Grande America : les opérations antipollution ont débuté

  • A
  • A
Le Grande America a coulé mardi à 333 km à l'ouest de La Rochelle. © LOIC BERNARDIN / MARINE NATIONALE / AFP
Partagez sur :

Une nouvelle nappe de fioul a été observée vendredi à proximité de la zone du naufrage. 

Les opérations de lutte antipollution ont débuté vendredi dans la zone du naufrage du Grande America, où a été observée dans la journée une nouvelle nappe de fioul, semblant confirmer de nouveaux rejets depuis l'épave, a annoncé la préfecture maritime de l'Atlantique.

De mauvaises conditions météo. "En dépit de conditions météorologiques très dégradées sur la zone du naufrage du Grande America, les opérations de lutte antipollution ont débuté dans l'après-midi", indique dans un communiqué la préfecture qui précise que leur efficacité restera "tributaire des conditions météorologiques". Une nappe d'hydrocarbures d'une longueur de 4,5 kilomètres et d'une largeur de 500 mètres, "d'aspect compact", a été observée à proximité de la zone du naufrage, ajoute la préfecture. "Il s'agit d'une nouvelle nappe", a-t-elle précisé à l'AFP.

"Cette observation semble confirmer qu'il y a toujours un rejet de fioul lourd depuis l'épave", selon le communiqué, qui précise que les deux nappes détectées jusqu'à présent "n'ont pu être observées à nouveau (vendredi, NDLR) lors du vol de reconnaissance, en raison d'une mer très agitée". Les deux nappes dont avait fait état la préfecture maritime jusqu'à présent mesuraient 13 km de long et 7 km de large, pour l'une, et 9 km de long et 7 km de large, pour l'autre. Elle dérivaient jeudi plein est à la vitesse de 35 kilomètres par jour.

Deux conteneurs localisés à la dérive. Par ailleurs, deux conteneurs ont été localisés à la dérive, indique le communiqué de la préfecture maritime : l'un à 30 km au nord-est de l'épave, l'autre à 90 km à l'est. Des avis urgents aux navigateurs ont été diffusés, afin de les prévenir de leur présence. L'armateur, la société italienne Grimaldi, en lien avec la préfecture maritime de l'Atlantique, planifie leur récupération.

Le dispositif de lutte antipollution est constitué des BSAA Argonaute et VN Sapeur, affrétés par la Marine nationale, du VN Partisan, affrété par l'Agence européenne pour la sécurité maritime (EMSA) et du BSAM Rhône de la Marine nationale, détaille la préfecture maritime. Un cinquième navire, Le Ria de Vigo, également affrété par l'EMSA, doit arriver sur la zone du naufrage samedi.