"Gilets jaunes": l'Élysée craint "une très grande violence" samedi

  • A
  • A
Le troisième samedi de mobilisation des "gilets jaunes" avait donné lieu à plus de 120 interpellations à Paris.
Le troisième samedi de mobilisation des "gilets jaunes" avait donné lieu à plus de 120 interpellations à Paris. © AFP
Partagez sur :
"Nous avons des raisons de redouter une très grande violence" samedi, a fait savoir l'Élysée, à trois jours d'une nouvelle mobilisation des "gilets jaunes".

L'exécutif craint "une très grande violence" samedi, a indiqué à l'AFP l'Élysée mercredi soir.

"Des raisons de redouter une très grande violence". "Nous avons des raisons de redouter une très grande violence" samedi, a déclaré l'Élysée, alors que se multiplient les appels à une nouvelle mobilisation des "gilets jaunes" partout en France.

"Ce qui est en jeu, c'est la sécurité des Français et nos institutions". Emmanuel Macron a demandé lors du Conseil des ministres "aux forces politiques et syndicales, au patronat de lancer un appel clair et explicite au calme", a rapporté le porte-parole du gouvernement, Benjamin Griveaux. "Ce qui est en jeu, c'est la sécurité des Français et nos institutions. Je lance ici un appel à la responsabilité", a dit pour sa part Édouard Philippe lors d'un discours devant l'Assemblée. "Tous les acteurs du débat public, responsables politiques, responsables syndicaux, éditorialistes et citoyens, seront comptables de leurs déclarations dans les jours qui viennent", a-t-il ajouté.