"Gilets jaunes" : avec sa cagnotte, Muselier veut verser 1 million aux policiers blessés

  • A
  • A
Outre ce million d'euros destiné aux blessés, "le reste ira directement dans les orphelinats des forces concernées", a renseigné le président de la région PACA.
Outre ce million d'euros destiné aux blessés, "le reste ira directement dans les orphelinats des forces concernées", a renseigné le président de la région PACA. © CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / AFP
Partagez sur :
Renaud Muselier, dont la cagnotte de soutien aux forces de l'ordre a déjà dépassé 1,4 million d'euros, a détaillé un peu plus jeudi la répartition de l'argent récolté.

Un million d'euros sera versé directement aux plus de 1.000 policiers blessés lors des manifestations des "gilets jaunes", a promis jeudi le président de la région Provence-Alpes-Côte d'Azur Renaud Muselier, qui a lancé une cagnotte de soutien aux forces de l'ordre.

Plus de 1,4 million d'euros déjà collecté. Elle avait été lancée le 8 janvier sur la plateforme en ligne Leetchi en réaction à celle créée en soutien à l'ex-boxeur Christophe Dettinger, soupçonné d'avoir agressé deux gendarmes à Paris lors de l'acte 8 de contestation du mouvement des "gilets jaunes". Mercredi en début d'après-midi, plus de 1,4 million d'euros avait été collecté et la cagnotte doit rester ouverte encore pendant 21 jours.

"Que chaque blessé ait son juste retour de solidarité nationale". "On aura une réunion de travail dans les jours qui viennent, afin d'étudier les modalités mises en place pour que chaque blessé ait son juste retour de solidarité nationale", a encore expliqué Renaud Muselier. "Celui qui a eu 2 jours d'ITT, ce n'est pas la même chose que celui qui a eu 15 jours", a-t-il ajouté.

Le reste destiné aux orphelinats des forces de l'ordre. Outre ce million d'euros destiné aux blessés, "le reste ira directement dans les orphelinats des forces concernées, les policiers, les gendarmes, les sapeurs pompiers, les pompiers de Paris et les marins pompiers de Marseille pour qui j'ai une affection toute particulière", a précisé le président de la région PACA.

Le patron de la police nationale Eric Morvan avait estimé vendredi sur France Inter que les policiers n'avaient "pas besoin de cagnotte", avant d'affirmer sur Twitter que "la Police nationale est très sensible à toutes vos marques d'attention envers ses personnels et notamment ses blessés". "Je tiens à remercier les Français qui ont participé à cet élan de solidarité, ça fait vraiment chaud au cœur, pour l'ensemble des collègues", a de son côté réagi mercredi Marc Silvera, directeur de l'Amicale de la police nationale, une association proche du syndicat Alliance créée en 2012.