Fos-sur-Mer : ArcelorMittal prévoit de résoudre les problèmes d'exposition au benzène d'ici fin avril

  • A
  • A
ArcelorMittal compte régler les problèmes environnementaux de son site de la Fos-sur-Mer d'ici à la fin avril.
ArcelorMittal compte régler les problèmes environnementaux de son site de la Fos-sur-Mer d'ici à la fin avril. © MICHEL GANGNE / AFP
Partagez sur :
Le directeur général Europe du groupe sidérurgique ArcelorMittal a annoncé jeudi que les problèmes d'exposition des salariés du site de Fos-sur-Mer au benzène seraient réglés d'ici à fin avril.

Le groupe sidérurgique ArcelorMittal prévoit d'avoir résolu les problèmes environnementaux survenus sur le site de Fos-sur-Mer, dans les Bouches-du-Rhône, d'ici la fin avril 2019, a indique jeudi le directeur général d'ArcelorMittal Europe, Aditya Mittal.

Des problèmes réglés d'ici à fin avril. "Cette année, nous avons souffert d'incidents qui ont provoqué des dépassements dans les valeurs limites de nos installations", a-t-il déclaré, lors d'une conférence téléphonique à l'occasion des résultats annuels du groupe. "Nous mettons en oeuvre évidemment des investissements supplémentaires et nous prévoyons de régler tous ces problèmes d'ici la fin avril cette année", a-t-il poursuivi.

Des émissions déjà réduites, selon le directeur Europe. Aditya Mittal, également directeur financier d'ArcelorMittal, a indiqué que le groupe avait investi presque 100 millions d'euros depuis 2012 pour améliorer les paramètres environnementaux à Fos-sur-Mer. Les émissions ont été réduites de 45% à 50% dans les dix dernières années, a-t-il ajouté. "Nous sommes concentrés sur la réduction de l'impact [environnemental], nous avons investi beaucoup d'argent dans le passé et nous continuons à le faire", a-t-il affirmé.

Une aciérie mise en demeure. L'État avait infligé fin décembre une amende administrative de 15.000 euros à ArcelorMittal pour pollution de l'air dans son usine de Fos-sur-Mer. L'aciérie avait été mise en demeure il y a un an de respecter les limites de rejets de benzène, mais n'a pas pris les mesures nécessaires à temps, avait précisé la préfecture.