Coronavirus : 29.813 morts en France, Véran annonce 300 millions pour les médecins

, modifié à
  • A
  • A
Partagez sur :
En France, 29.813 personnes sont décédées des suites du Covid-19 depuis le début de l'épidémie. Le ministre de la Santé, Olivier Véran, compte débloquer 300 millions d'euros pour revaloriser les salaires des médecins hospitaliers. Dans le monde, la pandémie a fait plus de 500.000 morts. 

La pandémie du nouveau coronavirus a provoqué la mort de 29.813 personnes en France. Pour soutenir les soignants épuisés par la crise, le ministre de la Santé, Olivier Véran a annoncé une enveloppe de 300 millions d'euros dédiée à l'augmentation des salaires des médecins hospitaliers. Au total, dans le monde, plus de 500.000 personnes sont décédées des suites du coronavirus.

Les principales informations à retenir : 

  • En France, 29.813 personnes sont mortes après avoir contracté le Covid-19
  • Véran veut débloquer 300 millions d'euros pour augmenter les salaires des médecins hospitaliers
  • Ayant fait plus de 500.000 morts dans le monde, la pandémie "est loin d'être finie", selon l'OMS

En France, 29.813 morts depuis le début de l'épidémie

Le bilan de la Direction générale de la Santé (DGS) a fait état en France de 29.813 morts du Covid-19 au total, dont 35 nouveaux depuis le dernier bilan. À l'hôpital, 102 nouvelles admissions ont été enregistrées en 24 heures mais le solde restait négatif en réanimation, avec 15 malades du Covid-19 en moins par rapport à vendredi. Au total, 8.688 personnes sont hospitalisées pour une infection au Covid-19 et 619 malades atteints d’une forme sévère de la maladie sont hospitalisés en réanimation. 

En Guyane, la DGS a décrit une situation "préoccupante". Une évacuation a été effectuée pour désengorger les hôpitaux : deux malades ont ainsi été transférés vers la Guadeloupe. D'autres évacuations auront lieu dans les prochains jours.

300 millions d'euros pour les médecins hospitaliers

Le ministre de la Santé, Olivier Véran, a promis aux syndicats une enveloppe de 300 millions d'euros pour revaloriser les salaires des médecins hospitaliers. Annoncée dans le cadre du Ségur de la santé lancé fin mai, cette somme est nettement inférieure aux 7 milliards revendiqués par les syndicats, qui l'ont jugée très insuffisante. 

Un dépistage massif pour identifier les "clusters dormants"

Quelque 1,3 million de Franciliens recevront prochainement des bons pour se faire tester gratuitement dans des laboratoires. L'objectif est de repérer les asymptomatiques et identifier les clusters dormants. Une liste d'une trentaine de communes d’Île-de-France sont concernées par ce dépistage massif. Le ministère de la Santé est resté discret sur ces potentiels nouveaux foyers, car les critères retenus pour la distribution des bons - le taux de positivité, le nombre de nouvelles contaminations, le niveau social - ramènent à des zones défavorisées.

"Pas question de montrer du doigt ces potentiels clusters dormants", a-t-on glissé à Europe 1. Dans cette liste, une dizaine de villes de l’Essonne sont concernées, et huit autres en Seine-Saint-Denis. 

Macron à Berlin pour défendre le plan franco-allemand de relance européenne

Au lendemain des élections municipales, Emmanuel Macron a entamé une semaine clé, dont l'une des priorités est le plan de relance promis pour la rentrée afin de soutenir une économie paralysée par le coronavirus et une décentralisation du pouvoir au profit des préfets de départements, l'échelon qu'il a privilégié. "Je suis pour l'État départemental", a-t-il récemment affirmé à ses interlocuteurs. 

Après avoir reçu les 150 membres de la Convention citoyenne pour le climat, lundi, le chef de l'État s'est envolé vers le château de Meseberg, au nord de Berlin, pour une rencontre bilatérale avec Angela Merkel. La chancelière a accepté avec Emmanuel Macron un plan de relance en Europe de 500 milliards d'euros pour faire face au coronavirus, incluant des dettes mutualisées européennes. Ils ont tous les deux pressé les pays européens, en particulier les "frugaux", de parvenir dès le sommet européen de juillet à un accord sur la relance de l'UE.

La pandémie de Covid-19 "est loin d'être finie", selon l'OMS

La pandémie de Covid-19 "est loin d'être finie" et "s'accélère", a averti lundi l'OMS. "Demain, six mois se seront écoulés depuis que l'OMS a reçu les premiers rapports concernant un groupe de cas de pneumonie de cause inconnue en Chine. (...) Nous voulons tous que cela se termine. Mais la dure réalité est que c'est loin d'être fini", a déclaré le directeur général de l'OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus.

L'OMS compte également envoyer une équipe en Chine pour déterminer l'origine du nouveau coronavirus dans le pays. "Nous pourrons mieux combattre le virus lorsque nous saurons tout sur le virus, y compris comment il a commencé. Nous enverrons une équipe la semaine prochaine en Chine pour nous préparer à cela et nous espérons que cela nous permettra de comprendre comment le virus a commencé et ce que nous pouvons faire à l'avenir pour nous préparer", a également déclaré lundi Tedros Adhanom Ghebreyesus.

Plus 500.000 morts dans monde, 10 millions de cas

La pandémie du nouveau coronavirus a fait au moins 502.599 morts dans le monde depuis que la Chine a fait officiellement état de l'apparition de la maladie en décembre. Plus de 10.208.540 cas d'infection ont été officiellement diagnostiqués dans 196 pays et territoires depuis le début de l'épidémie, dont au moins 5.094.900 sont aujourd'hui considérés comme guéris.

Les États-Unis, qui ont recensé leur premier décès lié au coronavirus début février, sont le pays le plus touché tant en nombre de morts que de cas, avec 125.928 décès pour plus de 2,5 millions de cas. Au moins 685.164 personnes ont été déclarées guéries. Après les États-Unis, les pays les plus touchés sont le Brésil avec 57.622 morts, le Royaume-Uni avec 43.575 morts, l'Italie avec 34.744 morts, et la France avec 29.813 morts.