Emmanuel Macron appelle à "défendre la viande française partout", y compris au restaurant

  • A
  • A
Le chef de l'Etat souhaiterait que la viande française soit plus utilisée dans les restaurants, plutôt que d'autres viandes européennes.
Le chef de l'Etat souhaiterait que la viande française soit plus utilisée dans les restaurants, plutôt que d'autres viandes européennes. © AFP
Partagez sur :
Le président Emmanuel Macron estime qu'"il faut défendre la viande française partout", y compris au restaurant où selon lui les tables françaises servent "à plus de 60% de la viande qui n'est pas française". Il "appelle chacun à la responsabilité" au moment où la France s'apprête à rouvrir ses restaurants.

"Les tables françaises de la restauration servent à plus de 60% de la viande qui n'est pas française", a relevé Emmanuel Macron, à l'occasion d'un "Grand rendez-vous de la souveraineté alimentaire" organisé mardi en visioconférence par le Conseil de l'Agriculture française (CAF). Cette viande "ne vient pas du bout du monde". "Elle vient d'Allemagne, elle vient des Pays-Bas, etc. C'est des choix de filières", a dit le président dans un entretien pré-enregistré. Il a donc appelé à plutôt "défendre la viande française".
"Il faut qu'on soit cohérent avec nous-mêmes. Arrêtons de faire du haché, du haché, du haché, il en faut dans des boucheries, mais valorisons aussi nos éleveurs, notre découpe à la française qui est aussi un art, nos bouchers. Et dans nos restaurants, pas simplement dans les cantines scolaires, mettons de la viande française", a dit le chef de l’État. "Au moment où on va rouvrir des restaurants, moi, j'appelle chacun à la responsabilité".

"Pacifier" le débat sur la viande

Emmanuel Macron souhaite aussi "qu'on pacifie" le débat sur la viande à la cantine en France. En février, la décision du maire écologiste de Lyon de proposer temporairement dans les cantines scolaires un menu unique sans viande, pour appliquer plus facilement les règles sanitaires liées au Covid-19, avait suscité une levée de boucliers. "Maintenant, il est revenu lui-même" à des menus multiples, a noté le chef de l'Etat.

"A la cantine, il faut pouvoir manger de tout et il faut un menu qui correspond à ce que l'on a appelé le régime flexitarien. Et donc oui, la viande fait partie du régime alimentaire qui est nécessaire pour avoir l'apport en protéines. Il n'en faut pas tout le temps. Il ne faut pas un excès. Enfin, il ne faut pas non plus dire : ça disparaît. Et donc, il faut une viande de qualité", a-t-il dit.

Les cafés, bars et restaurants pourront rouvrir leurs terrasses le 19 mai partout en France, puis leurs salles le 9 juin en se limitant à la moitié de leur capacité.