ÉDITO - Nouvelle polémique pour le rappeur Nick Conrad : "Un suicide pathétique", pour Jean-Michel Aphatie

  • A
  • A
Jean-Michel Aphatie dénonce l'attitude "stupide" du rappeur Nick Conrad.
Jean-Michel Aphatie dénonce l'attitude "stupide" du rappeur Nick Conrad. © Europe 1
Partagez sur :
Pour notre éditorialiste Jean-Michel Aphatie, la polémique suscitée par les paroles de "Doux pays", la nouvelle chanson du rappeur Nick Conrad après "Pendez les Blancs", dessert son auteur qui a une "attitude stupide".
EDITO

Le rappeur Nick Conrad se retrouve de nouveau au cœur de la polémique. Après le tollé suscité par sa chanson "Pendez les Blancs", à l'automne dernier, Christophe Castaner a décidé de saisir le procureur de la République pour le clip de "Doux pays", nouvelle oeuvre du rappeur. Notre éditorialiste Jean-Michel Aphatie dénonce lundi des paroles "nulles", "violentes" qui ne servent "strictement à rien" dans la lutte contre le racisme.

"Ce texte s'appelle Doux pays et n'est pas bien long. Les paroles sont assez nulles, mais violentes : 'baiser la France', 'baiser la France jusqu'à l'agonie', 'brûler la France'… À la fin du clip, il étrangle une femme blanche. Tout ça est assez stupide.

Ce texte a suscité beaucoup de réactions depuis dimanche. De l'exploitation politique, aussi, car on est en campagne électorale donc tout est normal jusque là. Le ministre de l'Intérieur a indiqué qu'il saisirait le procureur de la République. C'est une excellente initiative. Et Christophe Castaner demande aux plateformes qui distribuent ce texte de le retirer ; c'est bien le moins.

" On a l'impression que Nick Conrad cherche un statut de victime et une condamnation : il aura les deux "

Le clip de Pendez les blancs était sorti en septembre ; il a été condamné en mars dernier. Devant le tribunal, Nick Conrad avait dit : 'On n'a pas compris le second degré de mon texte. Il y a une incompréhension, je ne suis pas raciste'. Là, aujourd'hui, il récidive en sachant très bien ce qu'il va faire. Il suscite aujourd'hui les mêmes réactions qu'il avait suscitées. Là, il ne peut pas dire qu'on ne l'a pas compris. C'est assez stupide comme attitude car on a l'impression que Nick Conrad cherche un statut de victime et une condamnation : il aura les deux. Il ne vendra pas beaucoup son clip et ne signera dans aucun label.

C'est plutôt une mauvaise voie qu'il est en train de choisir. Je ne sais même pas si c'est de la provocation ; moi je trouve que c'est du suicide. Ça ne sert strictement à rien, même pas la cause qu'il prétend défendre, parce qu'on n'en parle plus.

>> De 7h à 9h, c’est deux heures d’info avec Nikos Aliagas sur Europe 1. Retrouvez le replay ici

Nick Conrad dit que dans les banlieues françaises, des Français sont victimes de discrimination à cause de leur peau noire : il a raison, le racisme existe en France comme dans les autres pays. Savoir dénoncer ce qui suscite de la douleur, c'est bien. Le faire avec la violence, c'est la marginalisation, ne permet pas de toucher les gens.

Au contraire, il faut savoir réunir, susciter de l'adhésion, avoir du succès, être central et non pas marginal. Nick Conrad s'évertue à être marginal, il sera condamné et ce sera une très bonne chose. En même temps, il faut comprendre que c'est un suicide pathétique qui n'apporte rien à personne, et surtout pas au rappeur qui n'aura pas l'occasion de beaucoup exprimer son sens artistique."

Europe 1
Par Jean-Michel Aphatie