Voyage au centre de la Terre et gorges du Tarn : nos conseils pour découvrir l'Aveyron

, modifié à
  • A
  • A
Partagez sur :
Connu pour le Roquefort et les gorges du Tarn, l'Aveyron a de nombreuses atouts à faire valoir, notamment en sous-sol. Mais le département abrite également des lieux féeriques à l'acoustique extraordinaire. Le dépaysement est assuré, selon le chroniqueur de l'émission Et si on partait ? sur Europe 1, et auteur au Lonely Planet, Jean-Bernard Carillet.

Le Roquefort, les gorges du Tarn, ou encore un voyage au "centre de la Terre"… L'Aveyron regorge de richesses qui ne demandent qu'à être découvertes. Pour vous convaincre d'aller y passer une partie de votre été, le chroniqueur de l'émission Et si on partait ? sur Europe 1, et auteur au Lonely Planet, Jean-Bernard Carillet, partage ce mardi ses bons plans pour profiter au mieux de ce département.

Visiter les caves d'affinage du Roquefort

Il fait partie des fromages français les plus connus, et vous devez sûrement en manger. Mais visiter les caves où est produit le Roquefort est une expérience fascinante. Sur les sept fabricants présents à Soulzon, trois proposent des visites de leurs lieux d'affinage : Gabriel Coulet, Papillon et Roquefort Société.

000_Par2359579

Crédit photo : REMY GABALDA / AFP. L'océan de Roquefort dans les caves d'affinage. 

On descend dans les caves, dans les entrailles de la roche, et on y découvre des galeries aménagées sous le plateau. Il y fait 10°C, c’est sombre, et l'océan de fromages en phase d’affinage est vraiment impressionnant. Un voyage qui s'accompagne naturellement d'une dégustation. 

Longer le Tarn à pied ou en vélo

Mais l'Aveyron ne se limite pas au Roquefort, loin de là. Le département abrite également les célèbres gorges du Tarn, l'un des paysages les plus spectaculaires de France, à cheval avec la Lozère voisine. Mais plutôt que d'emprunter la seule route existante pour partir à la découverte de ce canyon de 600 mètres de profondeur et de ses petits villages, il est possible de longer les gorges à pied, ou en vélo, grâce à un très joli sentier le long du Tarn. Un mode de déplacement qui vous permettra, en sus, de profiter de très beaux spots de baignade.

Et si vous n'avez pas peur de vous mouiller un peu, vous pouvez opter pour le kayak ! Au fil de l'eau et des coups de pagaies, vous pourrez ainsi découvrir des sites reculés et peu accessibles. 

Un voyage "au centre de la Terre"

Contrairement à d'autres départements, l'Aveyron ne se limite pas à sa surface, et possède un sous-sol très riche. Fans de Jules Verne, vous allez être comblés : le voyage au centre de la Terre est possible (enfin presque). Pour ce faire, il faut se rendre sur les Causses, un plateau calcaire troué comme un gruyère par l'érosion qui a creusé d'immenses cavernes souterraines. Et certaines se visitent, comme l’aven Armand, qui offre un univers féerique, et la plus grande concentration de stalagmites au monde, à plusieurs dizaines de mètres sous terre. Certains faisant même 30 mètres de haut et pesant plus d'une tonne. Une roche aux nuances de gris, marrons et blancs sublimée par des jeux d'éclairage, sans parler des formes parfois bizarroïdes.

C'est un lieu idéal pour se laisser transporter dans un autre univers, et assister à un concert, puisque l'acoustique est semblable à celui d'une cathédrale.

De la musique et des vitraux

abbaye

Crédit photo : PASCAL PAVANI / AFP. L'abbaye de Sylvanès possède une acoustique exceptionnelle.

Fort heureusement, les amoureux de musique ont d'autres lieux à visiter pour profiter de leur art favori. Comme l'Abbaye de Sylvanès, totalement perdue dans un vallon aux confins sud de l’Ardèche, qui possède une acoustique exceptionnelle. Chaque année, elle abrite des concerts de grande qualité, avec des artistes de renommée internationale. Vendredi 14 août, vous pourrez y découvrir les polyphonies corses, dimanche 16 la musique d'Argentine, et le dimanche 23, celle de Géorgie… C'est une autre invitation au voyage.

Autre abbaye, autre ambiance. Direction Conques, un chef d'oeuvre de l'art roman bâti au 11e siècle, avec un tympan [la partie au-dessus du portail, ndlr] sculpté, une sorte de BD en pierre racontant le Jugement dernier. Et une fois passé le portail principale de l'édifice, vous pourrez admirer les vitraux de Pierre Soulages, en verre incolore et striés de lignes de plomb parallèles. Des œuvres admirables et impressionnantes créées par un artiste exceptionnel qui a d'ailleurs un musée dédié à Rodez.

Europe 1
Par Jean-Bernard Carillet