L'histoire de "Lucie" de Pascal Obispo, le tube qui n’aurait pas dû l’être

  • A
  • A
Connaissez-vous l'histoire du tube "Lucie" de Pascal Obispo ?
Connaissez-vous l'histoire du tube "Lucie" de Pascal Obispo ? © Photo Gilbert Moreau / Lecoeuvre Photothèque
Partagez sur :
UN JOUR UN TUBE (31/32) - Tout l'été, Europe 1 vous propose de découvrir chaque jour une chanson qui a marqué l'été. Aujourd'hui, "Lucie" de Pascal Obispo.

En 1997, Pascal Obispo révèle une nouvelle facette de son talent avec une magnifique ballade piano-voix intitulée Lucie. Partons aux origines de cette chanson qui aurait dû s’intituler Marie et qui a bien failli ne pas être intégrée à l’album.

Lionel Florence, l’homme à l’origine de "Lucie"

Véritable révélation de la décennie 1990, Pascal Obispo signe un contrat avec les disques Epic en 1991 et obtient son premier double disque d’or, l’année suivante, avec Plus que tout au monde suivi en 1994 de l’album Un jour comme aujourd’hui, vendu à plus de 370.000 exemplaires. Alors que la dynamique du succès est en marche, Pascal Obispo choisit de s’impliquer dans la lutte contre le Sida en travaillant notamment sur l’album Entre sourires et larmes, un disque caritatif qui réunit en 1995, plusieurs artistes comme Jane Birkin, Alain Chamfort, Liane Foly, Kent, Stéphane Eicher ou les Innocents.

Et c’est à l’occasion de la préparation de ce disque que Pascal Obispo fait la connaissance de Lionel Florence, un ex-professeur de dessin, originaire de Lorraine, qui a écrit six textes de l’album. Séduit par son style d’écriture, Pascal sympathise avec Lionel et décide de lui demander des textes pour le quatrième album studio qu’il est en train de préparer. C’est alors que Lionel Florence repense à une lettre qu’il avait écrite quelques temps plus tôt, à sa nièce Marie âgée alors de 12 ans.

Dans ce courrier, Lionel expliquait à la jeune fille combien la vie était précieuse et combien il était essentiel de profiter de chaque instant. L’auteur décide alors de transformer la missive en chanson. Juste avant de la faire parvenir à Pascal Obispo, Lionel Florence décide de changer le titre afin d’éviter toute connotation religieuse et confusion avec la vierge Marie. Il remplace donc le prénom de Marie par Lucie qui comporte le même nombre de syllabes et qui se termine en i.

Un hommage (par hasard) à l’arrière grand-mère d’Obispo

Heureux choix, puisque sans le savoir il s’agissait du prénom de l’arrière grand-mère de Pascal Obispo, une personne très importante pour le chanteur puisque c’est avec elle, qu’il a passé ses premières années et qu’il a appris à marcher et à manger… On imagine donc l’émotion de Pascal Obispo, ce soir-là, dans son appartement de la rue de Parme, près de la place Clichy à Paris, en découvrant sur son fax le texte de cette chanson qui lui rappelle son arrière grand-mère.

Il compose alors immédiatement au piano, avec une fulgurance étonnante, la musique. Il appelle ensuite Lionel Florence pour lui faire écouter et lui dire toute son émotion et son bonheur de pouvoir rendre hommage en chanson, à sa grand-mère.

La maison de disques ne voulait pas l’inclure sur l’album

Quelques jours plus tard, Pascal Obispo enregistre Lucie dans la foulée avec d’autres chansons écrites par Lionel Florence. Seulement, au moment du choix définitif des titres de l’album, la maison de disques opte pour des chansons très "guitare", si bien qu’aucune des chansons écrites par Lionel Florence qui sont plutôt des ballades piano-voix ne sont retenues. Compte tenu du côté affectif de Lucie, Pascal Obispo va quand même faire le forcing auprès de sa maison de disques pour que cette chanson soit incluse dans l’album.

Pour faire plaisir à Obispo, Lucie se retrouve ainsi en 12ème position de l’album Superflu qui sort le 29 octobre 1996. Il n’est évidemment pas prévu que ce titre devienne un single et pourtant, le destin va en décider autrement.

Le tremplin des Victoires de la Musique

En effet, lors de la cérémonie des Victoires de la Musique, le samedi 10 février 1997, Pascal Obispo qui est nominé quatre fois, doit chanter avec un orchestre un de ses succès. Seulement, pour une question de temps et de mise en place entre deux chansons, la production demande au chanteur de changer de titre et d’interpréter plutôt une chanson où il n’aurait pas besoin de l’orchestre. C’est ainsi que Pascal va chanter au piano Lucie, provoquant un grand moment d’émotion dans la soirée.

Dès le lendemain, la critique salue unanimement cette chanson, insistant sur la nouvelle facette du chanteur beaucoup plus profond que dans son répertoire habituel. Du coup, Pascal Obispo décide de sortir Lucie en single et pour cela il réenregistre la voix car pour lui, sur la version de l’album, elle n’était pas assez présente. Tout au long du printemps et de l’été 1997, Lucie va battre des records de vente s’écoulant à 80.000 exemplaires par mois et entraînant dans son succès l’album Superflu, qui devient Disque de diamant avec plus de 1.250.000 exemplaires vendus.

Pour la petite histoire, lorsque Pascal Obispo se produit pour la première fois sur la scène de l’Olympia, six soirs à guichets fermés, il termine ses tours de chants en interprétant Lucie, provoquant une grande émotion dans le public qui repartait chaque soir en fredonnant les paroles de cette chanson, véritable hymne au bonheur d’exister.

Europe 1
Par Fabien Lecoeuvre