Disparition d'Estelle Mouzin : Monique Olivier réitère ses accusations contre Michel Fourniret

, modifié à
  • A
  • A
Monique Olivier a réitéré ses accusations contre son ex-mari Michel Fourniret. 1:30
Monique Olivier a réitéré ses accusations contre son ex-mari Michel Fourniret. © AFP
Partagez sur :
Lors d'une nouvelle audition de six heures par la juge chargée de l'enquête autour de la disparition d'Estelle Mouzin, Monique Olivier "a clairement signifié que, selon elle, Michel Fourniret était l'auteur de la disparition" de la jeune fille, assure son avocat Me Richard Delgenes. 

Se dirige-t-on vers la fin du mystère qui demeure autour de la disparition d'Estelle Mouzin? Monique Olivier, l'ex-femme de Michel Fourniret, a réitéré vendredi ses accusations contre l'"ogre des Ardennes" en assurant devant la juge d'instruction qu'il avait selon elle "bien tué" Estelle Mouzin, évoquant de possibles "repérages" quelques jours avant sa disparition, assure son avocat.

"À l'issue de plus de six heures d'interrogatoire, Monique Olivier a clairement signifié que, selon elle, Michel Fourniret était l'auteur de la disparition d'Estelle Mouzin. Sans avoir la certitude d'un aveu de Michel Fourniret, elle a indiqué, dans le cadre d'une déclaration spontanée, que Michel Fourniret lui a bien demandé d'appeler pour fournir un alibi le jour de la disparition", indique au micro d'Europe 1 Me Richard Delgenes. L'ex-femme du tueur en série a également indiqué que ce dernier avait "procédé à des repérages dans les semaines et jours qui ont précédé" les faits.

Le tueur en série a toujours assuré qu'il se trouvait à son domicile de Sart-Custinne, en Belgique, le jour de la disparition d'Estelle Mouzin, survenue le 9 janvier 2003 à Guermantes, en Seine-et-Marne. En guise de preuve, le tueur en série invoquait un appel téléphonique passé à son fils le soir des faits pour son anniversaire. Ce dernier n'avait alors pas décroché mais l'appel avait été attesté par des relevés téléphoniques. Mais Monique Olivier a mis à mal cette version le 21 novembre, affirmant avoir passé à la place de son ex-mari, et à sa demande, cet appel censé le dédouaner

"On a plus progressé sur la piste Fourniret en six heures qu'en dix ans"

"Évidemment, il y a des investigations complémentaires à mener", ajoute Me Richard Delgenes, "mais je pense qu'on a plus progressé sur la piste Fourniret en six heures qu'en dix ans". Pour Monique Olivier, précise-t-il, "dès lors que Michel Fourniret lui demandait cet alibi-là et qu'il avait fait une remarque en disant 'j'ai repéré un beau petit sujet', il n'y avait aucun doute que Michel Fourniret était l'auteur de la disparition d'Estelle Mouzin". 

Michel Fourniret a été mis en examen le 27 novembre pour "enlèvement et séquestration suivis de mort". Lors de cette audition, il n'a toutefois pas reconnu formellement avoir tué la fillette. 

Europe 1
Par Alain Acco avec AFP, édité par Antoine Terrel