Deux Français sur trois sont favorables à l'organisation d'un référendum sur la réforme des retraites

  • A
  • A
Retraite
Deux Français sur trois (67%) sont favorables à l'organisation d'un référendum sur la réforme des retraites. © AFP
Partagez sur :
Selon un sondage publié par l'Ifop, réalisé pour "L'Humanité" et "la Marseillaise", deux français sur trois seraient favorables à l'organisation d'un référendum sur la réforme des retraites. Les plus favorables sont les sympathisants d'extrême-gauche et d'extrême-droite, tandis que les soutiens de La République en marche y sont hostiles. 

Deux Français sur trois (67%) sont favorables à l'organisation d'un référendum sur la réforme des retraites et une majorité rejetterait un système par points, selon un sondage Ifop publié jeudi. Dans le détail, un tiers des personnes interrogées (32%) se disent "tout à fait favorables" à un référendum et 35% "plutôt favorables". A l'inverse, 33% n'y sont pas favorables, selon cette enquête pour L'Humanité et La Marseillaise, réalisée du 11 au 12 février sur 1.001 personnes, en ligne.

Les sympathisants LREM majoritairement hostiles

Les proches de LFI et du PCF (84%) ainsi que ceux du RN (76%) sont les plus favorables à l'organisation d'un référendum par le président de la République, devant ceux du PS (69%) et des Républicains (54%).

Seuls les sympathisants de La République en Marche y sont majoritairement hostiles (55% contre).

Une minorité favorable au système de retraite par points

En cas de référendum, 56% des personnes interrogées, inscrites sur les listes électorales, voteraient contre l'instauration d'"un système universel de retraites par points", tel que proposé par Emmanuel Macron et le gouvernement. Une minorité (44%) y serait en revanche favorable, notamment parmi les proches de LREM (85%) et de LR (65%).

Les partenaires sociaux étaient reçus jeudi par le Premier ministre pour "faire un bilan" des concertations sur la réforme, avant la reprise des débats à l'Assemblée nationale et de la "conférence de financement" la semaine prochaine.