Des milliers de musulmans, tous vaccinés, rassemblés à Jérusalem pour le début du ramadan

, modifié à
  • A
  • A
Jérusalem ramadan covid 1:27
Le premier grand rassemblement du ramadan s'est tenu ce vendredi sur l'esplanade des Mosquées, à Jérusalem. © AHMAD GHARABLI / AFP
Partagez sur :
Le premier grand rassemblement du ramadan a eu lieu ce vendredi à Jérusalem, sur l'esplanade des Mosquées. Des milliers de fidèles se sont rassemblés, avec une particularité cette année : ils étaient tous vaccinés, condition obligatoire pour pouvoir passer les contrôles de sécurité. De nombreux Palestiniens, pas encore vaccinés, ont ainsi été refoulés aux checkpoints. 
REPORTAGE

C'était un rendez-vous attendu par des milliers de fidèles depuis plus d'un an : le premier grand rassemblement du ramadan s'est tenu ce vendredi sur l'esplanade des Mosquées, à Jérusalem. Des milliers de musulmans, tous vaccinés contre le Covid-19, se sont rassemblés. C'était la condition obligatoire pour accéder à l'esplanade. Beaucoup portaient tout de même leur masque.

L'esplanade des Mosquées était tellement pleine que des dizaines de fidèles ont du prier à l'extérieur, devant les portes, pour ce premier vendredi de ramadan. Sana est venue avec sa fille. Cette année, le mois sacré a de nouveau un goût de fête, après une édition 2020 perturbée par le Covid. "Je suis en extase, Dieu merci on peut enfin célébrer en famille, tous ensemble", s'exclame-t-elle.

"Ils n'ont laissé passer personne de Cisjordanie"

À l'entrée, Adam, 22 ans, est bien vacciné, mais personne ne lui a rien demandé. "On peut rentrer sans avoir été vacciné, ils ne regardent pas", s'inquiète-t-il. Pourtant, les forces de sécurité israéliennes sont partout. Mohammed, un autre fidèle, explique que les contrôles ont été faits en amont, à l'entrée de Jérusalem. "Là, ils n'ont laissé passer personne de Cisjordanie. D'ordinaire, un premier vendredi de ramadan, on ne sait même plus où mettre les pieds tellement il y a de monde", raconte-t-il. 

Des milliers de Palestiniens ont ainsi été refoulés aux checkpoints car ils n'étaient pas vaccinés. En Cisjordanie, à Gaza, les doses manquent encore cruellement. Les années précédentes, les fidèles étaient deux fois plus nombreux à prier à la mosquée al-Aqsa au début du ramadan.

Europe 1
Par Clothilde Mraffko, édité par Justine Hagard