Des agriculteurs déversent des pierres devant la préfecture d'Eure-et-Loir contre la hausse des taxes

  • A
  • A
Les agriculteurs mécontents du Loir-et-Cher soutiennent en partie les revendications des "gilets jaunes". Photo d'illustration.
Les agriculteurs mécontents du Loir-et-Cher soutiennent en partie les revendications des "gilets jaunes". Photo d'illustration. © JEAN-FRANCOIS MONIER / AFP
Partagez sur :
Pour illustrer le "mur de pierres" dans lequel "la politique d'Emmanuel Macron sur les taxes" les conduit, des agriculteurs se sont rassemblés devant la préfecture d'Eure-et-Loir, lundi.

Une centaine d'agriculteurs ont déversé 40 tonnes de pierres devant la préfecture d'Eure-et-Loir, lundi soir, pour protester contre la hausse des taxes agricoles. Plusieurs tracteurs ont défilé dans Chartres et ont déversé des bennes de pierres provenant de champs du département face aux bureaux administratifs.

Un soutien modéré aux "gilets jaunes". "Notre mouvement de contestation s'inscrit en marge des gilets jaunes et vise à montrer que la politique d'Emmanuel Macron sur les taxes conduit dans le mur de pierres que nous avons érigé ce soir", a déclaré Julien Lefèvre, secrétaire général des Jeunes Agriculteurs d'Eure-et-Loir, le syndicat agricole à l'origine de cette manifestation. "Nous soutenons les gilets jaunes en tant que citoyens mais pas en tant qu'agriculteurs parce qu'on ne défend pas les mêmes choses", a-t-il précisé.

Forte hausse de taxes. Les agriculteurs ont aussi déployé des banderoles dont l'une indiquait : "Qui sème des taxes récolte des pierres". "Le monde agricole est victime lui aussi de la hausse des taxes. En janvier, la RPD (redevance pollutions diffuses) va augmenter de 50 à 300%, selon les produits phytosanitaires, ce qui correspond à une hausse des taxes de 3.000 euros par an pour une ferme moyenne en Beauce", revendique Julien Lefèvre. Une délégation a été reçue en préfecture dans la soirée.