Premier samedi noir sur les routes : 760 km de bouchons sous un soleil de plomb

, modifié à
  • A
  • A
La journée de samedi est classée noir par Bison Futé (photo d'illustration) 3:01
La journée de samedi est classée noir par Bison Futé (photo d'illustration)
Partagez sur :
Sous un soleil écrasant, le chassé-croisé entre "juillettistes" et "aoûtiens" n'a pas failli à la règle, avec un pic de bouchons cumulés de 760 kilomètres samedi, première journée de l'été classée noire dans le sens des départs.

Attention sur les routes ! Comme chaque année, le chassé-croisé entre "juillettistes" et "aoûtiens" risque d'être synonymes de nombreux kilomètres de bouchons, au point que Bison futé a classé la journée noir dans le sens des départs et orange dans le sens des retours. Les Français ont voulu partir en vacances cet été, mais nombreux sont ceux qui privilégient leurs voitures pour rejoindre leur lieu de villégiature, car le Covid-19 a chamboulé nos habitudes de vacances. "Le pic des bouchons a été atteint à 12h10 avec un cumul des bouchons au niveau national de 760 kilomètres", a annoncé Bison futé dans un communiqué.

Le Covid-19 favorise le tourisme intérieur

Dès 7 heures du matin, les voitures roulaient au pas sur l'A7 au sud de Lyon, a constaté Europe 1. Sur la route, beaucoup de voyageurs sont partis très tôt de Normandie, d’Île-de-France, mais aussi de Belgique, comme Christine et sa famille, qui sont partis vendredi soir. "On est partis à 20 heures hier, car on préfère rouler de nuit", explique-t-elle à notre micro. "Avec deux enfants, on estime que c'est plus calme, mais c'est la première fois depuis une dizaine d'années qu'on voit autant de monde".  

Sur l'aire d'autoroute de Saint-Rambert-d'Albon, la station était pleine à craquer au petit matin, au point qu'il était compliqué de se garer. Mais cette augmentation soudaine de la fréquentation est aussi liée à l'épidémie. Christian, de Seine-Saint-Denis, avait prévu de partir à l'étranger avec sa famille, mais, par mesure de sécurité, il a "tout annulé". Plutôt que l'Italie, il a choisi de prendre une location à Avignon. "C'est la première fois qu'on part en France depuis 2005. Je n'avais pas pris ma voiture pour partir en vacances depuis 15 ans !"

Les conditions de circulation ne vont faire qu'empirer

Et avec ses enfants, jusqu'à l'arrivée à bon port, il va falloir être très patient. La journée va être très longue pour tous les automobilistes. Avec cette circulation surchargée dans la descente de la vallée du Rhône depuis le sud de Lyon jusqu'à Orange, les temps de parcours étaient par exemple vers midi de 05h10 au lieu de 1h30 d'habitude. Des itinéraires de délestage ont été mis en place. Les conditions de circulation ne vont faire qu'empirer dans le sens des départs et des retours. Les trajets seront très, très longs, notamment pour ceux qui quitteraient de grandes métropoles. Il est même conseillé d'attendre la soirée pour prendre la route. 

Aujourd'hui, "presque 180.000 véhicules sont attendus sur le réseau" autoroutier, explique à l'AFP Morgane Sauzay, responsable clientèle et communication Vinci Autoroutes. Les principales difficultés de circulation enregistrées se situent sur les autoroutes A7, de Lyon à Marseille, et A10, entre Paris et Bordeaux. Bison futé a particulièrement appelé les automobilistes à la vigilance sur les axes A6, A40, A43 et A62. Les automobilistes devaient aussi prendre leur mal en patience sur l'A61, de Toulouse à Narbonne, dans les deux sens de circulation.

Europe 1
Par Jihane Bergaoui et Joanna Chabas, édité par Ariel Guez avec AFP