Départs en vacances : nos conseils pour lutter contre la fatigue au volant

  • A
  • A
Partagez sur :
Le traditionnel chassé-croisé des "juillettistes" et "aoûtiens" sera très dense sur les routes, samedi. Mais après plusieurs heures derrière le volant, les conducteurs peuvent commencer à somnoler. Le docteur Jimmy Mohamed revient sur les signes annonciateurs de fatigue et donne ses conseils pour voyager en toute sécurité. 

De nombreux Français vont prendre la route samedi et dimanche pour rejoindre leurs lieux de vacances. Si certains ont décidé de partir à proximité de leur résidence principale, d'autres vont être sur les routes pendant plusieurs heures : la journée de samedi a été classée noir dans le sens des départs par Bison Futé. Comme chaque année, la fatigue et la somnolence des conducteurs est préoccupante. Elles provoquent un accident sur cinq sur les autoroutes et sont la première cause de mortalité sur ce réseau. 

Bâillements, douleurs dans le dos, picotement des yeux : des signes annonciateurs

Malheureusement, il est impossible de lutter contre la somnolence au volant. Celle-ci va s'amplifier au fil du temps et des parcours, sans pour autant que le conducteur ne se rende compte d'une déviation de trajectoire propice à l'accident.

Toutefois, il existe des signes annonciateurs plutôt simples à repérer comme la multiplication des bâillements, le fait d'avoir besoin de changer de position, le picotement des yeux ou le franchissement, même de façon légère, des lignes de marquage au sol. À cela peut s'ajouter des douleurs dans le dos ou dans la nuque. 

Faire des siestes régulièrement...

Face à tous ces symptômes, sur le trajet, il n'y a pas de remède miracle : il faut faire des pauses... et des siestes. Une étude récente de la Fondation Vinci Autoroutes a montré que la sieste pendant les pauses permet de récupérer beaucoup plus qu'une simple pause cigarette. Il ne faut donc pas hésiter à faire des pauses et à dormir vingt minutes. Après 17 heures d'affilée sans sommeil, les réflexes du conducteur baissent autant que s'ils avaient un taux d'alcool de 0,5 gramme par litre dans le sang et donc, forcément, le risque d'accident augmente. 

... et bien dormir la veille du départ

L'attitude au volant est importante, mais la préparation du voyage l'est aussi. Bien dormir la veille du départ est une chose à faire pour réduire les risques de fatigue. Prendre un repas léger et sans alcool est aussi recommandé, d'autant plus qu'un repas plus lourd favorisera ce coup de barre qui survient généralement entre 13 heures et 15 heures.

Quant à ceux qui voudraient prendre la route de nuit pour avoir une voie dégagée, ce n'est pas forcément la meilleure option : c'est entre deux heures et cinq heures du matin que surviennent le plus d'accidents. Et une thermos de café pour tenir malgré la fatigue ? Celui-ci va vous permettre d'augmenter temporairement votre vigilance. Mais ça ne sera pas nécessaire pour éviter les accidents. De toute façon, on n'est pas pressé quand on part en vacances : rien ne sert de courir, il faut partir à point.

Europe 1
Par Jimmy Mohamed, édité par Ariel Guez