Deliveroo : un collectif de livreurs appelle au boycott pour la Saint-Valentin

  • A
  • A
Deliveroo
Les livreurs à vélo de la plateforme Deliveroo appelle au boycott dans les villes de Paris, Marseille et Bordeaux pour la soirée de la Saint-Valentin. © AFP
Partagez sur :
Les livreurs à vélo de la plateforme Deliveroo appelle au boycott dans les villes de Paris, Marseille et Bordeaux pour la soirée de la Saint-Valentin. Avec 39% d'activité en plus prévue ce soir-là, les livreurs espèrent faire pression sur la direction pour faire entendre leurs revendications. Ils dénoncent la dégradation de leurs conditions de travail.

Un dîner en amoureux livré à domicile pour la Saint-Valentin ? Il faudra peut-être patienter plus que d’habitude, si vous passez par la plateforme Deliveroo. Le collectif de livreurs autonomes parisiens (Clap) appelle au blocage et au boycott dans les villes de Paris, Marseille et Bordeaux. Une soirée pourtant phare pour les applications de livraison : l’année dernière, Deliveroo avait enregistré une hausse d’activité de 39% le 14 février. Ils protestent contre la dégradation de leurs conditions de travail, notamment dans "les cuisines de l’ombre".

Ces dernières sont louées par des établissements, comme Le Petit Cambodge ou Big Fernand, pour centraliser leur activité de livraisons. À Saint-Ouen, les locaux sont non-chauffés, des bouts de plafonds s’écroulent, révèle le journal l’Humanité.

La fin des primes "pluie"

Les livreurs à vélos dénoncent la dégradation de leur conditions de travail depuis trois ans. "Avant vous aviez une tarification à la source qui était décente et juste, la prise en compte de la pénibilité via une prime pluie par exemple, via aussi votre taux de participation les soirs où il y a beaucoup de commandes," explique le porte-parole Edouard Bernasse sur Europe 1. "Aujourd’hui, il n’y a plus ça. Plus de prime pluie, là il y a beaucoup de vent dehors on n’en entend pas parler. Alors que c’est très difficile surtout en côte avec le vent de face. On en a de plus en plus de temps d’attente devant les restaurants, ce qui nous fait une perte de chiffre d’affaires énorme."

La direction de Deliveroo assure de son coté avoir confiance en son modèle, et rappelle que l'entreprise a remporté plusieurs procès.

Europe 1
Par Carole Ferry, édité par Mathilde Durand