Soldes décevants pour le secteur de l'habillement : "Le couvre-feu aggrave la situation"

, modifié à
  • A
  • A
Les soldes ont débuté mercredi avec des magasins moins bondés que d'habitude. 2:01
Les soldes ont débuté mercredi avec des magasins moins bondés que d'habitude. © AFP
Partagez sur :
Les commerçants espèrent retrouver un peu d'air avec les soldes d'hiver, après une année 2020 qui les avait laissé exsangues. Mais le premier week-end s'est révélé décevant : "Le trafic est en baisse de 15% à 20% dans les points de vente physiques", explique le président de la Fédération nationale de l'habillement. 
INTERVIEW

Les soldes ont démarré mercredi avec des magasins moins bondés que d'habitude. Pour ce premier week-end, "le trafic est en baisse de 15% à 20% dans les points de vente physiques", précise sur Europe 1 Eric Mertz, président de la Fédération Nationale de l'Habillement (FNH). Une moindre fréquentation qui se traduit à la caisse : par rapport à l'année dernière, il estime que le chiffre d'affaire de sa fédération a chuté de 10 à 35%. 

"Notre profession est en danger de mort"

Cet hiver, environ 73% des Français comptent profiter des soldes, contre 80% l'an dernier, selon un sondage Spartoo/Ifop. Pour Eric Mertz, le couvre-feu à 18 heures est en partie responsable de ces difficultés. "Cela aggrave la situation, on parle d'une baisse de 40 à 50% supplémentaire du chiffre d'affaire." Quant aux horaires élargis le matin, ils ne séduisent pas le public, dit-il. 

L'univers des commerces a été bouleversé par la crise sanitaire l'an passé. Certains segments ont particulièrement souffert, à l'image de l'habillement. Les enseignes de ce secteur ont perdu près de 30% de leur chiffre d'affaires annuel. La perspective d'un nouveau confinement, de moins en moins exclu par le gouvernement, effraie ce secteur déjà très fragilisé. "Notre profession est en danger de mort", alerte Eric Mertz. Il demande à être reçu à Bercy dès le début de semaine avec d'autres professionnels du secteur. 

Europe 1
Par Laetitia Drevet