De "nombreux contrôles" annoncés en amont de la manifestation de samedi

  • A
  • A
La préfecture de police veut éviter tout débordement, comme cela avait pu être le cas sur des manifestations précédentes.
La préfecture de police veut éviter tout débordement, comme cela avait pu être le cas sur des manifestations précédentes. © JEAN-SEBASTIEN EVRARD / AFP
Partagez sur :
La préfecture de police de Paris a annoncé vendredi qu'un important dispositif de sécurité serait déployé dans le cadre de la manifestation prévue le 26 mai par les opposants à Emmanuel Macron.

L'objectif est clair : éviter les incidents des manifestations du 1er-Mai. La préfecture de police de Paris fera de "nombreux contrôles" en amont de la manifestation de samedi, annoncée comme "marée populaire" par ses organisateurs, pour détecter d'éventuelles armes et personnes violentes, a-t-elle annoncé vendredi.

"Traitement immédiat" des infractions. Un important dispositif de sécurité sera mobilisé et un large périmètre de déviation pour les automobilistes instauré, ajoute la préfecture dans un communiqué. "Toute infraction constatée fera l'objet d'un traitement immédiat", ajoute-t-elle, alors que plus d'une centaine de personnes, dont des mineurs, ont été arrêtées mardi en marge de la manifestation des fonctionnaires ou pour avoir tenté d'occuper le lycée Arago (XIIe arrondissement).

Contrôles. Les contrôles seront faits "sur réquisitions du procureur de la République", précise la préfecture, en rappelant que "le fait pour une personne de participer sciemment à un groupement, même formé de façon temporaire, en vue de la préparation, caractérisée par un ou plusieurs faits matériels, de violences volontaires contre les personnes ou de destructions ou dégradations de biens est puni d'un an d'emprisonnement et de 15.000 euros d'amende".

65 organisations appellent à manifester. Les manifestants sont appelés à se rassembler à partir de 12h30 à côté de la Gare de l'Est dans le Xe arrondissement de Paris, puis à défiler à partir de 14h30 jusqu'à la place de la Bastille, avec une dispersion prévue vers 18 heures. Fait inédit, la CGT et La France Insoumise (LFI), appellent ensemble à manifester samedi. Au total au moins 65 organisations ont appelé à manifester, dont le PCF, NPA ou Europe Ecologie-Les Verts, Attac, Act'up, la Confédération paysanne, Les Effronté.es! et le Syndicat de la magistrature.

Incidents. Le défilé du 1er-Mai à Paris avait déjà été marqué par des incidents (abribus saccagés, voitures brûlées, panneaux publicitaires et vitrines de restaurants brisées) et des heurts attribués par les autorités à quelque 1.200 manifestants d'"ultragauche" membres du "black bloc". 283 personnes y avaient été arrêtées dont 102 placées en garde à vue.