De la dinde au renard en passant par le kangourou : d'où viennent certains noms d'animaux ?

, modifié à
  • A
  • A
Partagez sur :
Chaque jour dans "Historiquement vôtre", Stéphane Bern propose de découvrir les origines des expressions que l'on utilise au quotidien sans forcément savoir d'où elles viennent. Mercredi, l'animateur se penche sur l'histoire de certains noms d'animaux, dont la dinde et le kangourou.

Chaque jour, dans Historiquement vôtre, Stéphane Bern propose de découvrir les origines des expressions que l'on utilise au quotidien. Mercredi, l'animateur revient sur l'étymologie de certains noms d'animaux pour le moins surprenantes. L'occasion de briller à la machine à café avec des petites histoires originales. 

Les dindes payent une erreur géographique

"On commence avec les dindes. Si on les appelle ainsi c'est tout simplement parce qu'elles viennent d'Inde. Ou plutôt, on pensait qu'on était en l'Inde alors qu'il s'agissait... de l'Amérique. Une histoire qui n'est pas sans rappeler celle du cochon d'Inde... Pour la petite histoire, à l'origine le dindon était appelé le d'indard. Mais ce n'est pas le seul animal que l'on a trouvé dans ces contrées à l'époque sauvage. Les explorateurs ont notamment fait la connaissance d'une grosse poule avec des couleurs chatoyantes sur les ailes. Elle fut rapidement appelée 'Pintada', un dérivé direct du portugais pour signifier que cette poule était 'peinte'. Avec le temps, l'animal changea de nom et on le connait désormais sous l'appellation "pintade". 

L'étonnante origine du mot renard

On change de continent pour évoquer le renard. Au Moyen-Âge, on l'appelait goupil. Mais plusieurs auteurs ont écrit des récits imaginaires mettant en scène l'animal. Des histoires que l'on appelle le Roman de Renart. Ce qui a fini par donner son nom définitif au goupil. C'est d'ailleurs un exemple d'antonomase : quand un nom propre devient un nom commun. Et il en existe d'autres dans la langue française, comme un roquefort, un bordeaux ou encore... un tartuffe, du nom d'un personnage de Molière. 

L'ironie derrière le mot kangourou

On traverse à nouveau quelques milliers de kilomètres pour une dernière histoire, cette fois sur le kangourou. À la fin du 18e siècle, le naturaliste Joseph Banks tombe sur l'emblématique marsupial en Australie lors d'une exploration. Il demande alors le nom de l'animal à un aborigène qui répond 'Ganrurru'. Ironie de l'histoire, quelque 200 ans plus tard les linguistes découvrent, surement avec amusement, que 'Gangurru' signifiait dans le langage aborigène de l'époque 'je ne sais pas'..."

Europe 1
Par Stéphane Bern