Coronavirus : trains, cars et avions "progressivement réduits"

, modifié à
  • A
  • A
Les trains mais aussi les avions et les cars vont moins circuler.
Les trains mais aussi les avions et les cars vont moins circuler.
Partagez sur :
La ministre de la Transition écologique et solidaire, Élisabeth Borne et le secrétaire d'État aux Transports, Jean-Baptiste Djebbari ont annoncé, dimanche, que les transports longue distance comme les trains, les cars et les avions seront "progressivement réduits" pour lutter contre le coronavirus.

Les trains, cars et avions vont moins circuler dans les jours à venir pour lutter contre le coronavirus. La ministre de la Transition écologique et solidaire, Élisabeth Borne, a annoncé dimanche que les transports longue distance allaient être "progressivement réduits". Il faut "limiter au strict nécessaire les déplacements de longue distance, pour freiner la diffusion du virus" a expliqué la ministre. Ces mesures s'inscrivent dans le cadre des décisions prises par le Premier ministre dans son allocution hier. Il avait notamment appelé les Français à limiter au maximum leurs déplacements, notamment inter-urbains.

"Progressivement limiter l'offre entre agglomérations"

C'est donc les déplacements entre agglomérations qui vont être limités dans les prochains jours. Élisabeth Borne a précisé que "tout le monde pourra bien sûr retourner à son domicile. Il n'y aura pas d'arrêt total, pas d'arrêt complet, mais les opérateurs vont progressivement limiter leur offre entre agglomérations". La RATP et la SNCF avaient déja annoncé, vendredi, une "offre réduite" de transport à partir de lundi en raison du coronavirus. Certains de leurs personnels ne pourront pas travailler, notamment pour rester chez eux garder leurs enfants, selon les deux groupes.

7 trains sur 10 à la SNCF et 80 % de métros à la RATP

"Alors que nous sommes passés au stade 3 de l'épidémie, chacun doit repenser ses déplacements non essentiels" a rappelé la ministre. Le secrétaire d'État aux Transports, Jean-Baptiste Djebbari a précisé qu'il y aurait lundi, àla RATP, un trafic normal sur le RER A et B, "les bus et les tramways rouleront normalement". 80 % des métros circuleront.

À la SNCF, 7 trains sur 10 circuleront lundi. Le "trafic sera progressivement, dans la semaine amené à 1 train sur 2 pour les longues distances, c'est-à-dire les TGV et les intercités, et environ 2 TER sur 3, à compter de mardi". Il n'y aura pas de pénurie de carburant et les stations essences resteront ouvertes a rappelé Jean-Baptiste Djebbari. 

Offre réduite à "quelques vols" pour les avions

La fermeture des frontières entraîne une réduction des vols notamment chez Air France KLM. Le secrétaire d'État a annoncé le maintien de "quelques vols vers les Etats-Unis, quelques vols vers l'Afrique, quelques vols domestiques et évidemment des vols qui assurent la continuité territoriales, notamment vers l'outre-mer".

Il affirme aussi avoir demandé aux compagnies de permettre le rapatriement des français bloqués, en particulier au Maroc. "Des vols sont en cours d’affrètement notamment au départ de Marrakech, Casablanca, de Rabat. Il y aura des vols au départ Agadir et de Tanger pour les 12.000 français qui restent sur place."

Les aéroports restent ouverts cette semaine mais certains terminaux ferment, comme celui d'Orly 2, mercredi et deux terminaux de Roissy dont le 2G, en "fin de semaine".