Coronavirus : le bilan est passé à 127 morts et 5.400 cas en France

, modifié à
  • A
  • A
Restaurant fermé coronavirus
L'Allemagne a annoncé qu'elle fermerait lundi sa frontière avec la France. © AFP
Partagez sur :
Des mesures draconiennes de confinement sont entrées en vigueur dimanche en France, désormais au stade 3 de l'épidémie de coronavirus, qui a tué 127 personnes et en a contaminé plus de 5.400 depuis janvier. "Aucune pénurie" n'est à craindre concernant les biens essentiels, assure pour sa part le ministre de l'Économie.

L'épidémie de coronavirus continue de se propager partout dans le monde et les mesures de confinement se multiplient. Après l'Italie et l'Espagne, c'est la France qui se barricade, dimanche. Avec 127 décès et 5.423 cas avérés, l'Hexagone a vu ses contaminations bondir une nouvelle fois dimanche. Le passage en stade 3 de l'épidémie a été décidé, et il s'accompagne de mesures drastiques comme la fermeture de nombreux lieux accueillant du public. 

Les informations à retenir

  • Le bilan est passé à 127 morts et plus de 5.400 cas en France dimanche
  • "Aucune pénurie" n'est à craindre sur les biens de première nécessité, assure le gouvernement
  • La pandémie du nouveau coronavirus a tué plus de 2.000 personnes en Europe

Record de contaminations et de décès dimanche 

5.423 contaminations et 127 décès, contre 4.500 et 91 la veille : c'est le bilan de l'épidémie de coronavirus en France. Cette hausse du nombre de morts et des contaminations est la plus importante enregistrée en France depuis l'apparition du virus sur le territoire. Faudra-t-il annuler le second tour des élections municipales pour enrayer la propagation ? Les experts seront sondés "sans doute mardi" sur l'opportunité d'une telle décision, a précisé le ministre de la Santé. Le gouvernement organisera une consultation "en début de semaine" des experts et des partis sur le second tour, a déclaré pour sa part le Premier ministre Édouard Philippe dans la soirée.

Après une première salve de mesures de confinement jeudi, notamment la fermeture des établissements scolaires, le gouvernement a décidé d'aller plus loin samedi soir en passant en stade 3 de l'épidémie. Le Premier ministre Edouard Philippe a annoncé la fermeture dès minuit de tous les lieux recevant du public non essentiels, comme les cafés, bars, restaurants et discothèques. Tous les commerces à l'exception des magasins alimentaires, des pharmacies, des tabacs et des banques, sont également fermés. Les stations de ski doivent aussi fermer au plus tard dimanche soir.

Un décret publié, dimanche, au Journal officiel, organise le confinement face à ce virus qui concernera "probablement" "50 à 70% de la population in fine", selon Jean-Michel Blanquer. Les autorités recommandent désormais de limiter les contacts avec la famille ou les amis et rester chez soi le plus possible. "Il faut sortir de chez soi uniquement pour faire les courses essentielles, faire un peu d'exercice ou pour voter", a indiqué Edouard Philippe. Les restaurants peuvent encore vendre à emporter et livrer. 

Les tribunaux seront également fermés en France dès lundi, sauf pour les "contentieux essentiels", a annoncé dimanche la garde des Sceaux Nicole Belloubet dans un mail adressé aux agents du ministère de la Justice. Dans ce message consulté par l'AFP, la ministre appelle également à repousser, "dans la mesure du possible", les procès d'assises. Elle ordonne aussi des mesures "pour éviter la circulation du virus en détention", en limitant par exemple "au strict minimum" les extractions judiciaires.

Les transports réduits, "aucune pénurie" sur les biens de première nécessité

En plus du confinement interurbain, la ministre des transports Elisabeth Borne a annoncé dimanche que les transports longue distance (trains, cars, avions) allaient être "progressivement réduits". Lundi, il y aura sept trains sur dix en circulation pour les TGV, TER et transiliens. Mais dès mardi, le rythme va ralentir.

Du côté des avions, quelques vols seront assurés vers les Etats-Unis, l'Afrique ou l'Outre-mer, tous les rapatriements depuis le Maroc seront assurés et petit à petit les terminaux seront fermés à Orly et en fin de semaine à Roissy. Pour les transports en commun, à l'intérieur des villes ils seront réduits mais maintenus. Toutefois, à Bordeaux ce dimanche, le trafic des bus et trams dimanche est quasiment à l'arrêt après un droit de retrait des conducteurs qui fait suite à une suspicion de cas de coronavirus sur une conductrice du réseau.

La "sécurité d'approvisionnement en produits alimentaires" sera "garantie dans les jours et les semaines à venir" en dépit de l'épidémie, a par ailleurs déclaré le ministre de l'Economie Bruno Le Maire au sortir d'une conférence téléphonique avec les acteurs de la distribution et l'agroalimentaire à la mi-journée. Assurant qu'il n'y avait pour l'heure "aucune pénurie" en France, il a attesté qu'il n'y aurait "pas de rationnement" et que "90 à 95% des références (seraient) présentes" dans les rayons. "Nous comptons sur le comportement responsable des Français (...) pour ne pas se précipiter sur les rayons et acheter plus que de besoin."

Le président de LR Christian Jacob testé positif au coronavirus 

Le président des Républicains (LR) Christian Jacob a été testé positif au coronavirus, a annoncé dimanche son entourage. Christian Jacob "n'est pas hospitalisé" et "il a été confiné à son domicile", a précisé cette source. "Christian Jacob va bien", a précisé sur Europe 1 le président du groupe Les Républicains à l’Assemblée Nationale, Damien Abad. "Il est chez lui, il est confiné comme beaucoup de Français qui ont été malheureusement testés positifs par le coronavirus", a-t-il ajouté.

Mesures drastiques en Espagne, l'Allemagne ferme trois frontières

Ailleurs, le bilan ne cesse de s'alourdir. L'Italie a enregistré 368 nouveaux décès liés au coronavirus en 24 heures, ce qui fait grimper le nombre des morts à 1.809 dans le pays, le plus touché en Europe, selon un bilan publié dimanche par la Protection civile. Comme samedi, le nombre de personnes contaminées fait un nouveau bond, avec 3.509 cas supplémentaires en 24h, soit un total de près de 25.000. La région de Milan, la Lombardie (nord) reste de loin la région la plus touchée avec 1.218 morts et 13.272 cas. En Espagne, on dénombre 2.000 cas supplémentaire de coronavirus et une centaine de morts en seulement 24 heures.

Au total, la pandémie a tué plus de 2.000 personnes en Europe, selon un bilan établi par l'AFP à partir de sources officielles dimanche à 17h. L'Allemagne a pour sa part annoncé la fermeture à partir de lundi de trois de ses frontières, dont celle avec la France. Et la France va renforcer à partir de lundi matin les contrôles à sa frontière avec son voisin Outre-Rhin, sans toutefois la fermer partiellement.

Dans le monde entier, la pandémie a fait plus de 6.000 morts à l'échelle planétaire.

Les banques centrales se mobilisent 

Pour faire face à la potentielle crise économique qui s'annonce, la Fed, la Banque centrale américaine, a de nouveau abaissé ses taux par surprise dimanche de 1 point, les ramenant dans une fourchette comprise entre 0 et 0,25%. La Réserve fédérale a précisé qu'elle maintiendra les taux dans cette fourchette jusqu'à ce que la crise soit passée.

La Banque centrale européenne a quant à elle annoncé une action concertée des grandes banques centrales pour fournir des liquidités.

Europe 1
Par La rédaction d'Europe 1