Coronavirus : quelles règles les marchés devront-ils respecter pour rester ouverts ?

  • A
  • A
Coronavirus / Marchés
Les marchés doivent s'adapter pour continuer à recevoir du public en temps de confinement. © JOEL SAGET / AFP
Partagez sur :
Le gouvernement veut mieux encadrer les règles des marchés pour limiter la propagation du coronavirus. Cela passe par des aménagements nécessaires pour éviter les fermetures.

Une foule compacte qui ne respectait pas les mesures sanitaires préconisées : ces images de marchés bondés comme à Barbès, mercredi, ont suscité la polémique sur les réseaux sociaux en plein confinement face au coronavirus. Le ministère de la Santé a décidé d'édicter de nouvelles règles pour mieux encadrés ces lieux de vie problématiques à l'heure de la distanciation sociale.

Désormais, plus de vêtements, de jouets ou d'articles de bricolages : seuls les étals de produits alimentaires seront désormais autorisés. Mais les maraîchers, boulangers, fromagers, poissonniers ou encore bouchers vont devoir respecter des consignes plus strictes. Chaque marché va devoir repenser sa configuration, car il faudra au moins deux mètres de séparation entre les étals de marchandises, quitte à agrandir le périmètre.

Vitre en plexiglas, répartition des tâches...

Par ailleurs, des marquages au sol signaleront la distance à respecter entre les clients. Il faut éviter que les gens s'agglutinent et faire la police deux fois plus", rappelle Julien, producteur d'olive à Valence. "Il n'y aucun client qui touche ma marchandise, tout est pratiquement sous bulle."

Face à cette nouvelle donne, les maraîchers doivent s'adapter au plus vite. "Si on prend des tomates, c'est le commerçant qui sert la cliente, il y a quelqu'un qui se met pour la vente, quelqu'un pour l'encaissement et qui ne fait que l'encaissement", liste Monique Rubin, la présidente de la Fédération nationale des marchés de France. "Il faut prévoir des vitres en plexiglas, il y a des règles qui protègent. Quand on veut, on peut." Ces règles sont destinées aux commerçants, mais aussi aux consommateurs. Si elles ne sont pas respectées, les préfets pourront alors décider de fermer les marchés, au cas par cas.