Coronavirus : près de Maubeuge, des distributeurs de masques mis en place dans la rue

, modifié à
  • A
  • A
distribprotec 2000*1000 1:37
Les deux distributeurs de masques, gants et gel hydroalcoolique sur la place centrale de Jeumont. © Lionel Gougelot/Europe 1
Partagez sur :
La commune de Jeumont, près de Maubeuge, a fait installer sur sa place centrale deux distributeurs automatiques de masques, gants et gel hydroalcoolique. C'est un tel succès que l'entreprise qui les gère doit les ravitailler plusieurs fois par jour. 
REPORTAGE

Ce sont de grandes boites bleues prises d'assaut. Emmanuel Macron l'a promis : "à partir du 11 mai, l'Etat, en lien avec les maires, devra permettre à chacun de se procurer un masque grand public" pour lutter contre le coronavirus. Si la mise en place de cette volonté présidentielle reste encore floue, la commune de Jeumont, près de Maubeuge, dans le Nord de la France, a peut-être trouvé un début de solution : des distributeurs automatiques.

Des distributeurs de masques, gants et gel hydroalcoolique

Sur la place centrale, il est impossible de rater ces grandes boites bleus, des "distribprotec", qui, comme leur nom l'indique, permettent d'acheter des équipements de protection sanitaire. Le masque en tissu réutilisable et lavable 20 fois coûte cinq euros, tandis qu'un kit comprenant un masque, des gants et du gel hydroalcoolique, se vend à 12 euros. "Je pense que ça va être obligatoire, donc je prends mes précautions, je n'en n'ai aucun d'avance", glisse au micro d'Europe 1 Jean-Marie, qui vient d'acheter son kit. 

1

Pris d'assaut par les habitants, les distributeurs sont vides. Crédit : Lionel Gougelot / Europe 1

"Ça fait trois fois que je viens, il n'y en a plus !"

Et il n'est pas le seul à être venu s'équiper en attendant une distribution officielle de la mairie. "C'est le premier que j'ai", confirme-t-il. Un peu plus loin, un homme n'a pas eu cette opportunité : "Je suis venu hier, mais il n'y avait déjà plus rien." "Ça fait trois fois que je viens, il n'y en a plus !", peste de son côté cette habitante. "Je reviendrai plus tard, il m’en faut parce que j’ai un rendez-vous médical la semaine prochaine, et on m’a dit de venir avec un masque." Victime de son succès, la PME locale Le Distrib, qui a installé ces distributeurs, est obligée de ravitailler ses deux boites bleues plusieurs fois par jour.  

Une solution "alternative" vue d'un bon œil par le maire

Si le maire de Jeumont Benjamin Saint-Huile a, à l'instar d'autres édiles, fait sa propre commande de masques pour sa commune, il voit l'installation de ces distributeurs comme un complément à sa mesure. "C’est une société du territoire qui était en chômage partiel et qui a fait cette proposition. On a déjà commandé des masques gratuits pour toute la population, mais en même temps il y a cette solution alternative qui correspond à un besoin, une demande et peut-être aussi à une inquiétude. Il fallait donc pouvoir y répondre."

C'est en tout cas une alternative qui plaît, puisque d'autres communes ont déjà prévu d'accueillir elles aussi ces distributeurs bleus. 

Europe 1
Par Lionel Gougelot, édité par Ugo Pascolo