Coronavirus : le calendrier du déconfinement

, modifié à
  • A
  • A
Emmanuel Macron a fixé le cap du déconfinement pour les prochaines semaines.
Emmanuel Macron a fixé le cap du déconfinement pour les prochaines semaines. © Ludovic MARIN / AFP
Partagez sur :
Lors de son allocution mardi soir, Emmanuel Macron a précisé le calendrier du déconfinement, de la réouverture des commerces et du début de la campagne de vaccination. Un déconfinement en trois étapes clés : le 28 novembre, le 15 décembre et fin décembre-début janvier. 

Le calendrier du déconfinement II se précise. Lors de son allocution d'une vingtaine de minutes mardi soir, Emmanuel Macron a expliqué comment allait se dérouler le déconfinement. Ça sera le cas dès samedi 28 novembre et de manière progressive. 

Les principales dates du calendrier du déconfinement

• Réouverture des petits commerces le 28 novembre, des restaurants le 20 janvier

• Fin du confinement le 15 décembre, début d'un couvre-feu entre 21h-7h

• Fin décembre-début janvier : début de la vaccination pour les personnes prioritaires

Réouvertures de tous les commerces le 28 novembre

Les commerces "non essentiels" attendaient avec impatience de pouvoir rouvrir, ça sera pour ce samedi. Tous les commerces pourront rouvrir à compter du samedi 28 novembre au matin", a annoncé Emmanuel Macron. Une réouverture qui se fera dans le "cadre d'un protocole sanitaire strict" et jusqu'à 21 heures maximum, a-t-il précisé. Les libraires et les disquaires, pourront également rouvrir à partir de ce samedi.

Dans le même temps, les déplacements seront étendus à 20 km et pour 3 heures à partir de samedi, contre 1 km et une heure actuellement.

Les offices de cultes autorisés, les activités extrascolaires autorisées en extérieur

Parallèlement à la réouverture de tous les commerces, les offices des cultes seront à nouveau permis, mais dans la limite de trente personnes, tandis que les activités extrascolaires seront autorisées en extérieur. Toutefois, comme pour les commerces, des règles sanitaires strictes devront s'appliquer.

Fin du confinement le 15 décembre, début d'un couvre-feu entre 21h-7h

Si au 15 décembre le pays compte moins de 5.000 cas par jours et entre 2.500 et 3.000 patients en réanimation, "une nouvelle étape sera franchie" a indiqué Emmanuel Macron. Le confinement sera alors remplacé par un couvre-feu national en vigueur de 21 heures à 7 heures du matin. "Nous pourrons circuler librement les soirs des 24 et 31 décembre pour partager ces moments en famille. Mais les rassemblements sur voie publique ne seront pas toléré durant toute cette période."

Les salles de cinémas, théâtres et musées rouvriront dans le respect d'un protocole sanitaire strict. "Un système d'horodatage pourra permettre l'organisation des représentations en fin de journée", a précisé le président.

En revanche, les stations de ski devraient rester fermées pour les fêtes de fin d'année. "Il me semble impossible d'envisager une ouverture pour les fêtes", a indiqué le chef de l'État préférant une ouverture "courant janvier dans de bonnes conditions".

Premiers vaccins "fin décembre-début janvier"

Si le président de la République a d'emblée préciser que la vaccination contre le coronavirus ne serait pas obligatoire, il a détaillé comment la campagne de vaccination allait se dérouler. Cela commencera "dès fin décembre, début janvier" pour "les personnes les plus fragiles". Puis, "une seconde génération arrivera au printemps", assurant que la France, avec l'Union européenne avait "sécuris(é) le nombre de doses" nécessaires.

Réouverture des restaurants autour du 20 janvier, bars et discothèques dans le flou

Si les indicateurs sanitaires restent sous la barre des 5.000 cas et des 2.500-3.000 patients en réanimation le couvre-feu "pourra être décalé". Les restaurants pourront à leur tour rouvrir autour du 20 janvier, idem pour les salles de sport. En revanche, aucune date n'a été donnée pour les bars et les discothèques.

"Les lycées, qui bien souvent aujourd'hui fonctionnent par demi-classe, pourront à ce moment-là être pleinement rouverts avec la totalité des élèves présents durant les cours. Quinze jours plus tard, ce sont les universités qui pourront reprendre les cours, avec, là aussi, une présence physique de tous les élèves."

Europe 1
Par Ugo Pascolo avec Benoist Pasteau