Coronavirus : "La consigne est claire, il faut mettre les SDF à l'abri", insiste Julien Denormandie

, modifié à
  • A
  • A
Julien Denormandie a fait le point sur la réponse de l'Etat en faveur des personnes sans domicile fixe. 2:51
Julien Denormandie a fait le point sur la réponse de l'Etat en faveur des personnes sans domicile fixe. © Europe 1" data-image-id="54277340-4">
Partagez sur :
Invité du "Grand journal du soir" sur Europe 1, samedi, le ministre chargé de la Ville et du Logement Julien Denormandie a vanté la réponse du gouvernement pour les sans domicile fixe en pleine épidémie de coronavirus.
INTERVIEW

Ce sont des personnes pour qui le confinement chez soi n'a pas de sens : comment protéger les sans domicile fixe en pleine épidémie de coronavirus ? Sur Europe 1, samedi soir, le ministre chargé de la Ville et du Logement Julien Denormandie a détaillé la réponse du gouvernement pour cette population elle aussi touchée par cette crise sanitaire majeure.

"Plusieurs dizaines" de SDF touchés

Les personnes sans domicile fixe sont loin d'être épargnées par cette épidémie : "Il y a quelques dizaines de personnes qui ont contracté le coronavirus", affirme Julien Denormandie. "Pour ces personnes, si jamais leur état de santé le nécessite, ils sont pris en charge par l'hôpital."

"Pour certains, qui ont contracté le Covid-19 mais dont l'état de santé ne nécessite pas une hospitalisation, on crée des centres dédiés", poursuit le ministre. "Trois centres ont déjà ouvert, à Paris, dans le nord de la France et à Toulouse. C'est plus de 250 places que nous sommes en train d'ouvrir, on pourra monter jusqu'à 2.900 places si cela est nécessaire."

2.000 chambres "en cours d'ouverture"

"Notre objectif est de mettre à l'abri celles et ceux qui vivent dehors", insiste Julien Denormandie au micro de Matthieu Charrier. "On a pris des mesures fortes : on a dégagé des budgets, 50 millions d'euros, et s'il faut aller plus loin nous irons plus loin." Le gouvernement a aussi décidé de "réquisitionner des hôtels" : "Au moment où je vois parle, 2.000 chambres d'hôtels ont été identifiées et sont en cours d'ouverture."

Enfin, le ministre a répondu aux critiques sur la verbalisation de personnes sans domicile fixe, par définition incapables de regagner un domicile et de fournir une attestation obligatoire de déplacement : "Ce n'est évidemment pas la consigne", explique Julien Denormandie. "La consigne est claire : il faut mettre à l'abri les SDF dans cette période de confinement, plus que jamais."