Coronavirus : la CFDT "souhaite une nouvelle négociation sur le télétravail"

, modifié à
  • A
  • A
1:28
Partagez sur :
Invité jeudi d'Europe 1, Laurent Berger, secrétaire général de la CFDT, a indiqué que son syndicat souhaitait une "nouvelle négociation sur le télétravail". Sans négociation, prévient-il, la CFDT "fera de fortes propositions en début de semaine prochaine".
INTERVIEW

Depuis le mois de mars, la crise du coronavirus et la mise en place du confinement ont modifié les habitudes de millions de Français, avec notamment la mise en place massive du télétravail. Et alors que le déconfinement va débuter le 11 mai, le gouvernement préconise un maintien important de ce dispositif au sein des entreprises. Invité jeudi d'Europe 1, Laurent Berger, secrétaire général de la CFDT, a fait part de son souhait que le télétravail soit mieux encadré, et assuré que son syndicat souhaitait "une nouvelle négociation". "Si cela ne se faisait pas, la CFDT fera de fortes propositions en début de semaine prochaine", prévient-il. 

"Il faut apporter des réponses aux travailleurs"

"Ce qu'il se passe en terme de télétravail nous enseigne beaucoup, avec des éléments positifs, mais aussi des contraintes, des risques physiques et psychosociaux. Il y a besoin de réguler le télétravail", explique le leader syndical. "Ce n'est pas quelque chose à construire, mais une réalité pour des millions de travailleurs aujourd'hui. Il faut leur apporter des réponses en terme d'équipement, de protection, d'équilibre entre la vie professionnelle et personnelle, etc". C'est pourquoi la CFDT "souhaite une nouvelle négociation sur le télétravail, et nous y travaillons". 

Mais une telle négociation sera-t-elle possible ? "Il n'est pas sûr que les autres acteurs sociaux le souhaitent", anticipe Laurent Berger. Mais, prévient-il, "s'il n'y pas de négociation, nous ferons de fortes propositions en début de semaine prochaine".

Europe 1
Par Antoine Terrel