Coronavirus : Castaner annonce que 225.000 procès-verbaux ont été dressés pour non-respect du confinement

, modifié à
  • A
  • A
Coronavirus
Les policiers ont dressé environ 20.000 procès-verbaux jeudi, selon Christophe Castaner. © AFP
Partagez sur :
Sur France 2, jeudi soir, le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner a annoncé que 225.000 procès-verbaux avaient été dressés en France depuis le début du confinement, mardi 17 mars.

Depuis le début du confinement décidé en France pour lutter contre l'épidémie de coronavirus, mardi 17 mars, 225.000 procès-verbaux ont été dressés pour non-respect de ces mesures. C'est ce qu'a annoncé jeudi soir le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner, sur France 2.

Au moment de faire un point sur les contrôles réalisés depuis dix jours par les forces de l'ordre, le ministre de l'Intérieur s'est félicité du fait que le chiffre des verbalisations étaient "en baisse", avec 20.000 procès-verbaux dressés sur la journée de jeudi.

3,7 millions de contrôles

Depuis la mise en place de strictes mesures de confinement pour lutter contre l'épidémie de coronavirus, le 16 mars, environ 3,7 millions de contrôles ont été réalisées dans toute la France, a précisé le ministre de l'Intérieur, qui a estimé que le confinement devrait se "poursuivre tant que nous n'aurons pas gagné le combat contre le virus".

Les François doivent, depuis le mardi 17 mars, présenter une "attestation de déplacement dérogatoire" lorsqu'ils sortent de leur domicile. S'ils ne respectent pas cette obligation, ils sont passibles d'une amende de 135 euros, qui passera à 1.500 euros s'ils récidivent dans les 15 jours. S'ils commettent "quatre violations dans les trente jours", ce délit est puni de 3.700 euros d'amende et jusqu'à six mois de prison ferme.