Clip polémique de Nick Conrad : l'enquête du parquet classée sans suite

  • A
  • A
Le rappeur Nick Conrad a déjà été condamné à 5.000 euros d'amende avec sursis pour provocation au crime.
Le rappeur Nick Conrad a déjà été condamné à 5.000 euros d'amende avec sursis pour provocation au crime. © Capture d'écran YouTube
Partagez sur :
L'enquête, ouverte en mai 2019 pour "apologie de crime d'atteintes volontaires à la vie aggravées", avait été déclenchée à la suite d'un signalement du ministre de l'Intérieur Christophe Castaner. 

Le parquet de Paris a classé sans suite son enquête ouverte après la diffusion au printemps d'un clip de rap aux propos polémiques sur la France de Nick Conrad, déjà condamné pour un précédent titre, a-t-on appris lundi de source judiciaire.

Cette enquête avait été ouverte en mai pour "apologie de crime d'atteintes volontaires à la vie aggravées" à la suite d'un signalement du ministre de l'Intérieur, Christophe Castaner. La procédure a été classée sans suite le 23 septembre en raison d'une infraction insuffisamment caractérisée, a détaillé le parquet, confirmant une information de LCI. Dans ce clip intitulé "Doux pays", ce rappeur à l'audience confidentielle multiplie les propos provocateurs -"J'ai baisé la France jusqu'à l'agonie"- et s'en prend à ceux qui avaient fustigé son précédent clip "Pendez les Blancs", à l'origine d'une polémique cet automne lui ayant valu d'être condamné par la justice.

Déjà condamné pour provocation au crime

Dans cette première affaire, Nick Conrad - un pseudonyme- a écopé le 19 mars de 5.000 euros d'amende avec sursis pour provocation au crime.