Bordeaux : un adolescent tué, quatre blessés dans une fusillade samedi soir

, modifié à
  • A
  • A
Un adolescent a été tué samedi soir à Bordeaux.
Un adolescent a été tué samedi soir à Bordeaux. © AFP
Partagez sur :
Un adolescent de 16 ans a été tué et quatre autres jeunes blessées dans une fusillade dans un quartier populaire du nord de Bordeaux samedi soir, a-t-on appris dimanche de source policière. La fusillade a eu lieu dans le quartier des Aubiers qui avait été le théâtre d'incidents lors de la Saint-Sylvestre.

Un adolescent de 16 ans a été tué, et quatre autres jeunes blessés, samedi soir dans un quartier populaire du nord de Bordeaux, lors d'une fusillade aux circonstances et mobile encore indéterminés, a-t-on appris dimanche de sources policière et judiciaire. Les secours sont intervenus après 23 h, après signalement d'un blessé par balles, dans le quartier des Aubiers à Bordeaux, qui avait été le théâtre d'incidents lors de la nuit de la Saint-Sylvestre.

Deux adolescents de 13 et 16 ans blessés par balle

Après sécurisation de la zone par la police, les pompiers ont découvert un adolescent de 16 ans, grièvement blessé. Il a été déclaré décédé peu après à son arrivée au CHU de Bordeaux, ont indiqué les secours. Selon une source policière, dans un bâtiment devant lequel les coups de feu avaient été tirés, les secours ont aussi découvert deux autres adolescents, de 13 ans et 16 ans, blessés par balle également. Grièvement atteint pour l'un d'entre eux, ils ont été hospitalisés au CHU de Bordeaux, mais leur pronostic vital n'est pas engagé.

Un autre adolescent de 13 ans a été blessé sans gravité, et un autre jeune, lui aussi atteint sans gravité, s'est présenté de lui-même par la suite dans une clinique de Bordeaux-nord. Le parquet de Bordeaux a confirmé la fusillade et le bilan, mais sans précisions sur ses circonstances ou ses causes, indiquant qu'un communiqué devrait intervenir dans la journée de dimanche. Lors de la nuit de la Saint-Sylvestre, le quartier des Aubiers avait été le théâtre d'incidents répétés, avec des arrêts de bus et de tramway détruits, un bureau de poste brûlé, et des tirs de mortiers d'artifice et de projectiles essuyés par la police lors de ses interventions. Le quartier est aussi associé à des rivalités sporadiques avec des jeunes de deux autres cités du nord de l'agglomération bordelaise.

Les incidents de la nuit de la Saint-Syvelstre n'avaient pas fait de blessé, et n'avaient, deux jours plus tard, pas donné lieu à interpellations.