Blocage de deux centres de tri de billets de banque : vers une pénurie dans les distributeurs ?

  • A
  • A
Billets de banque 1:37
La CGT a mis en place une grève reconductible sur deux sites : à la Courneuve près de paris et à Sainghin-en-Mélantois dans le Nord. Dans ces communes se trouvent deux centres de tri de billets de banque. © AFP
Partagez sur :
Les syndicats des agents fiduciaires ont rejoint la mobilisation contre la réforme des retraite. La CGT a mis en place une grève reconductible sur deux sites de tri de billets de banque. Une pénurie est-elle possible ? Une réunion intersyndicale doit avoir lieu aujourd'hui, mais la Banque de France se veut rassurante. 

Les distributeurs de billets pourraient-ils être prochainement impactés par le mouvement de grève contre la réforme des retraites ? Les syndicats des agents fiduciaires ont rejoint la mobilisation. La CGT a mis en place une grève reconductible sur deux sites : à la Courneuve près de Paris et à Sainghin-en-Mélantois, dans le Nord. Dans ces communes se trouvent deux centres de tri de billets de banque. Les billets trop abîmés y sont détruits, et ceux encore utilisables sont nettoyés et défroissés avant de retourner dans le circuit économique via les distributeurs automatiques.

Deux sites stratégiques

Bloquer une telle activité pourrait donc théoriquement amener à une pénurie de billets aux distributeurs automatiques, d’autant que les deux centres fiduciaires choisis sont stratégiques. "Dans ces deux centres sont triés plus du quart des billets du pays et la totalité des billets des Haut-de-France et de l'Ile-de-France", souligne Fabienne Rouchy, secrétaire générale de la CGT Banque de France. "Ce sont ces centres qui approvisionnent, via des transporteurs, toutes les banques commerciales du secteur. On peut réussir à assécher les distributeurs, au bout d’un certain nombre de jours. Et cet assèchement peut avoir lieux dans des délais assez réduits", poursuit-elle.

Même si la CGT veut compter sur une grève conjointe avec les convoyeurs de fonds pour arriver à ses fins, la Banque de France se veut rassurante. "Aucun risque" de pénurie selon Erick Lacourrège, directeur général des services à l'économie et du réseau de la Banque de France. Les dispositions nécessaires ont été prises pour éviter un trop grand manque de liquidité. Néanmoins, la grève peut s'étendre dans les 35 autres sites du même type en France. Une réunion intersyndicale aura lieu lundi pour décider des suites à donner au mouvement.

Europe 1
Par Rémi Bostsarron, édité par Mathilde Durand