Bac 2019 : comment stimuler sa mémoire à quelques jours des épreuves ?

  • A
  • A
Le baccalauréat pour les élèves de Terminale approche à grands pas.
Le baccalauréat pour les élèves de Terminale approche à grands pas. © FREDERICK FLORIN / AFP
Partagez sur :
Quelques astuces existent pour améliorer sa mémoire avant le bac et arriver dans d'excellentes conditions le jour de l'épreuve.
EUROPE 1 VOUS ACCOMPAGNE

C'est la hantise de tous les lycéens à quelques jours du baccalauréat : être face au sujet, oublier tout ce que l'on a appris au cours de l'année et paniquer. S'il n'existe pas de méthode miracle pour chasser le stress, les candidats peuvent suivre quelques conseils pour mettre sa mémoire dans de bonnes conditions et évacuer l'angoisse de la feuille blanche le jour J.

Mais avant de savoir comment travailler sa mémoire à moins d'une semaine de la date fatidique, il faut savoir sur quelles "phases" de celle-ci le candidat doit se concentrer. À moins d'une semaine des épreuves, il est trop tard pour se pencher sur des cours qui n'ont jamais été vus auparavant. L'encodage, phase de la mémoire où l'on travaille la capacité à acquérir de nouvelles informations, n'est donc pas sollicitée ici. Au contraire, les derniers jours de révision doivent porter sur les phases de stockage, de consolidation (faire migrer les informations du court terme au long terme) et surtout de rappel, de récupération (restituer une information préalablement apprise).

Ne pas relire ses cours !

"Relire ses cours, ça ne sert à rien, c'est du temps perdu", nous expliquait en 2017 Sébastien Martinez, auteur d'Une mémoire infaillible, briller en société sans sortir son smartphone. "La technique la plus efficace est de prendre une feuille blanche et d'essayer de recracher son cours. C'est à ce moment-là, et à ce moment-là seulement, qu'on peut passer à la relecture. Cela permet alors de se focaliser sur les données fausses ou manquantes."

En philosophie, par exemple, il est utile de se rappeler, thème par thème, les concepts-clés des grands auteurs, pour récupérer et réactiver les savoirs consolidés toute l'année et sollicités les dernières semaines. Et pour des matières à dissertation comme l'Histoire, le Français ou les SES, travailler sur des annales en faisant un plan avec le résumé de l'introduction, du développement et de la conclusion permet de mettre son cerveau "en mode examen". Pour les matières scientifiques, il est préférable de faire quelques exercices que l'on pourrait retrouver le jour J.

Poing serré, savoir mieux assimilé

Selon une étude des chercheurs de l'université américaine de Montclair, repérée par LCI, serrer le poing droit permet de stimuler davantage l'hémisphère gauche lors de l'acquisition des connaissances, et l'hémisphère droit lors de la restitution connaissances. Serrer une balle dans sa main pendant les dernières révisions permet aussi de réduire le stress.

Les réseaux sociaux en veilleuse

À l'approche des épreuves, les sources de distraction ne manquent pas, entre Twitter, Snapchat, WhatsApp, Instagram… Il est conseillé de réduire au maximum ses incursions sur les réseaux sociaux, afin de garder une concentration maximale sur les dernières révisions.

Le sommeil, un facteur dé-ci-sif

C'est l'une des clés pour réussir ses examens, que l'on ait bien révisé ou non : le sommeil. À quelques jours d'un examen aussi important que le baccalauréat, il n'est pas conseillé de multiplier les nuits blanches pour rattraper le retard. Car les différentes phases du sommeil (paradoxal, profond) aident à bien digérer ce qu'on a appris la journée. "De plus en plus de données permettent donc aujourd'hui d'attribuer au sommeil un rôle grandissant dans certains processus de mémorisation" écrit l'Inserm dans un article consacré à l'importance du sommeil.

Faut-il utiliser des produits particuliers pour développer sa mémoire ?

La mémoire peut-elle être favorisée, avant l'épreuve, par des substances particulières ? Pas vraiment, selon Sébastien Martinez : "Des compléments alimentaires sains et non chimiques (vitamine C ou D ou magnésium) ne posent pas de problème et peuvent avoir un effet placebo bénéfique. Mais il faut éviter tout ce qui agit directement sur les neurotransmetteurs", expliquait-il au Monde en 2017. Un avis légèrement différent de celui d'Alexandra Moro Buronzo, naturopathe, pour qui "un peu d'huile essentielle de basilic ou de menthe poivrée sur un mouchoir, (sont utiles) pour bien dégager l'esprit et aider la mémorisation", comme elle l'expliquait au Parisien.

Et le jour J ?

C'est le conseil de dernière minute avant d'entrer dans la salle d'examens : marcher. Selon des chercheurs de l'université de l'Illinois, une marche de 20 minutes permet d'améliorer ses performances cognitives. Partir de chez soi un peu plus tôt que d'habitude pour s'éviter tout retard et marcher jusqu'au lycée est une bonne piste avant de se plonger dans la réflexion et l'écriture.

 

Europe 1
Par Thibaud Le Meneec