De l'imprimante à la table d'examen, le parcours sous haute surveillance des sujets du bac

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :
Alors que les épreuves du baccalauréat débutent lundi, les sujets sont actuellement acheminés vers les centres d'examen, où ils seront stockés jusqu'à lundi sous étroite surveillance. 
REPORTAGE

Le baccalauréat commence lundi, et les sujets, confidentiels, sont en train d’être acheminés dans les centres d’examen après avoir été imprimés. À Strasbourg, Europe 1 a pu suivre le parcours d'un sujet, du rectorat de la ville au centre d'examen, où il attendra les candidats dès 8 heures, lundi. 

"On essaye de ne pas dire où on travaille", confie Jeanine 

Au rectorat de Strasbourg, le sujet sort d’une énorme imprimante, sur une feuille A4. Il est aussitôt mis sous pli, dans une enveloppe inviolable en plastique blanc. "On prend un sujet, comme celui d'Anglais LV1, on s'y attelle et on en a pour un, deux ou trois jours, selon le nombre de candidats", explique Jeanine, chargée de cette première mission. Pour 300 sujets au total, et même à plusieurs, les opérations prennent "deux bons mois". 

>> De 5h à 7h, c’est "Debout les copains" avec Matthieu Noël sur Europe 1. Retrouvez le replay de l'émission ici

Pour répondre aux questions d'Europe 1, Jeanine a modifié son prénom. En effet, sa tâche est empreinte de la culture du secret. "On essaye de ne pas dire à l'extérieur où on travaille, surtout aux jeunes", notamment pour éviter toute pression. 

Les sujets mis sous clé jusqu'à lundi

Lors de la deuxième étape, un proviseur emporte en camionnette électrique les cartons de sujets jusque dans son lycée. Monsieur Guettoucha les recompte minutieusement pour s’éviter un gros stress lundi matin, puis il les met sous clé.

coffre-plein12801

© DR

 

"Il existe seulement deux clés dans l'établissement, et une combinaison que seuls trois personnes connaissent", précise-t-il. Les sujets ne seront ouverts que lundi matin. Pour le début des épreuves.