Aude : qui sont les quatre personnes tuées lors des attaques ?

, modifié à
  • A
  • A
Trèbes, Super U, RAYMOND ROIG / AFP 1280
© RAYMOND ROIG / AFP
Partagez sur :

Radouane Lakdim, se réclamant du groupe Etat islamique, a tué quatre personnes au cours de plusieurs attaques dans l'Aude, vendredi.

La trajectoire macabre de Radouane Lakdim a fait quatre morts et seize blessés au cours de trois attaques menées dans la région de Carcassonne, vendredi. Outre le lieutenant-colonel Arnaud Beltrame, qui a succombé à ses blessures samedi matin, Jean Mazières, un viticulteur à la retraite, Christian Medves, le chef de la boucherie du Super U de Trèbes et Hervé Sosna, client de ce même supermarché, ont également perdu la vie.

Jean Mazières, viticulteur à la retraite. Jean Mazières, un sexagénaire, a été le premier à mourir sous les balles de Radouane Lakdim, vendredi. Comme le rapporte L'Indépendant, le terroriste a ouvert le feu sur l'Opel Corsa à bord de laquelle il se trouvait en compagnie d'un autre homme, à Carcassonne, aux alentours de 10h, afin de voler le véhicule. Jean Mazières a été abattu, tandis que le conducteur, de nationalité portugaise, a été grièvement blessé. Le pronostic vital de ce dernier est engagé. 

Jean Mazières, habitant Villedubert à cinq kilomètres de Trèbes, "était un viticulteur à la retraite, un natif du village, issu de l’une des plus vieilles familles de Villedubert. Il était marié, avait un enfant et était très impliqué dans la vie de la commune puisqu’il faisait partie du comité des fêtes", a confié Marc Rofes, le maire du village, à L'Indépendant.

Christian Medves, chef de la boucherie du Super U de Trèbes. Christian Medves, qui venait de fêter ses 50 ans, était le manager de la boucherie du Super U de Trèbes, théâtre de la prise d'otages de Radouane Lakdim. Habitant de Trèbes, marié et père de deux enfants, il a été tué par le terroriste qui venait de faire irruption dans le supermarché.

"On ne sait pas encore ce qui s'est passé, mais connaissant Christian, je l'imagine bien avoir voulu s'interposer. C'était un bon mec, un mec courageux et digne", a raconté Franck Alberti, son ami depuis 45 ans, dans le quotidien l'Indépendant. D'origine italienne, il est décrit par son ami Olivier dans Le Parisien comme "un hyper bon vivant, extrêmement attaché à sa famille et à ses amis. Pour les filles, leur papa était leur idole. Christian, c’était l’Italien, on ne peut mieux le résumer."

Hervé Sosna, un retraité de 65 ans. Hervé Sosna était un client régulier du Super U de Trèbes. C'est là qu'il a croisé la route de Radouan Lakdim, qui l'a assassiné. Ce retraité âgé de 65 ans vivait seul à Trèbes, rapporte L'Indépendant. Ses proches ont appris sa mort dans la nuit de vendredi à samedi. "On le cherchait partout, on s'inquiétait, puis on ne nous a finalement informés que cette nuit", ont-il expliqué à L'Indépendant.

Toute sa vie, il avait travaillé dans le secteur du bâtiment. "Il avait de grandes capacités intellectuelles, lisait énormément, surtout des poèmes, mais comme il n'avait jamais voulu quitter Trèbes, il s'était lancé dans le bâtiment. Moi, je le voyais tous les jours, poursuit son frère dans le journal local. Il n'avait rien demandé, et on l'a tué comme ça..."

Le lieutenant-colonel Arnaud Beltrame. Lieutenant-colonel du groupement de gendarmerie de l'Aude, Arnaud Beltrame, 44 ans, est l'un des premiers gendarmes à s'être rendus au Super U de Trèbes. Lorsqu'il entre dans le supermarché, Radouane Lakdim retient une femme qu'il menace directement. Arnaud Beltrame propose alors de se substituer à elle et de se constituer otage. Cet acte d'héroïsme lui a coûté la vie.

Marié et sans enfant, il avait été fait chevalier de la Légion d'Honneur en mai 2012. En poste depuis peu dans le département, il était "sorti major" de sa promotion de l'Ecole militaire de Saint-Cyr Coëtquidan en 1999, a révélé l'Elysée, ses supérieurs "notant en lui un militaire qui 'se bat jusqu'au bout et n'abandonne jamais'".