Assurance chômage : le gouvernement envisage la création d'une allocation longue durée

, modifié à
  • A
  • A
Muriel Pénicaud a indiqué que les partenaires sociaux souhaitaient un agenda social plus important.
Muriel Pénicaud a indiqué que les partenaires sociaux souhaitaient un agenda social plus important. © Alain JOCARD / AFP
Partagez sur :
Cette nouvelle allocation chômage irait au-delà des deux ans prévus actuellement, selon les indications de Muriel Pénicaud, mardi, devant le Sénat.

Le gouvernement envisage la création d'une allocation chômage longue durée, a annoncé mardi devant le Sénat la ministre du Travail Muriel Pénicaud à l'occasion du débat sur le projet de loi réformant l'apprentissage et la formation professionnelle.

Appel aux partenaires sociaux. Le gouvernement, a-t-elle dit, va déposer un amendement à son texte qui prévoit que "les partenaires sociaux, dans le cadre de la convention d'assurance chômage, puissent se prononcer ou explorer la possibilité d'avoir une allocation chômage de longue durée car au moment même où l'emploi repart, où il y a beaucoup de perspectives et où on crée des emplois, il y a néanmoins un chômage de longue durée sur lequel les partenaires sociaux pourraient avoir envie de faire quelque chose".

L'indemnisation du chômage de longue durée irait au-delà des deux ans prévus actuellement, a-t-elle précisé. Aujourd'hui, un chômeur de longue durée est indemnisé pendant deux ans avant de basculer dans l'Allocation de solidarité spécifique (ASS). Un second article à l'amendement prévoit que les partenaires sociaux puissent entrer "dans le dispositif de la négociation de l'assurance chômage toute de suite", à savoir de septembre à fin 2018 ou début 2019.

"Plusieurs des partenaires sociaux ont exprimé au gouvernement qu'il y ait un agenda social plus important, entre eux, mais aussi avec le gouvernement, pour ouvrir un certain nombre de ces sujets", a dit la ministre du Travail.

L'agenda social en discussion le 17 juillet. "C'est dans ce contexte que le président de la République leur a proposé de les rencontrer mardi prochain le 17 juillet pour pouvoir discuter du champ de cet agenda social", a-t-elle poursuivi, rappelant que parmi les différentes sujets qui pourraient être abordés Emmanuel Macron a évoqué lundi, devant le Congrès, la santé au travail, et l'assurance-chômage.