Aquarius : l’Ofpra à Valence pour examiner les demandes d'asile des migrants

, modifié à
  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :
Des fonctionnaires de l’Office français de protection des réfugiés se rendent en début de semaine en Espagne pour examiner les demandes d'asile des rescapés de l’Aquarius qui souhaiteraient venir en France.

Alors que la France a proposé d’accueillir une partie des 630 rescapés de l’Aquarius, débarqués à Valence dimanche, une mission de l’Office français de protection des réfugiés et des apatrides (Ofpra) va se rendre dans la ville espagnole en début de semaine pour étudier les demandes d'asile pour la France.

"Une mission de l’Ofpra se rendra dans les tout prochains jours sur place. Pour l’heure, nos collègues espagnols sont dans l’accueil et vont pouvoir identifier la situation administrative des migrants et principalement l’éventualité qu’ils souhaitent demander l’asile", explique à Europe 1 Pascal Brice, directeur de l’Ofpra.

Répondre aux critères du droit d’asile. "Celles et ceux qui souhaitent demander l’asile vers la France pourront être entendus rapidement sur place par l’Ofpra, de manière à vérifier qu’ils relèvent bien des critères du droit d’asile", poursuit Pascal Brice, en citant notamment les guerres et persécutions subies comme critères. Le porte-parole du gouvernement, Benjamin Griveaux, a précisé dimanche qu'il était "impossible" de déterminer combien de migrants de l'Aquarius seraient accueillis par Paris, qui va examiner les situations "au cas par cas".

Un délai d'un mois maximum. D’après le directeur de l'Ofpra, une fois les dossiers des réfugiés examinés, "ce sera le gouvernement qui organisera, pour les personnes éligibles, leur arrivée en France". "Le président a souhaité que nous puissions faire vite", précise Pascal Brice, ajoutant que l’arrivée de ces rescapés dans l’Hexagone se fera "dans un délai maximum d’un mois".

Europe 1
Par Benjamin Lévêque, édité par Mathilde Belin