Aquarius : la France prête à accueillir des passagers "répondant aux critères du droit d'asile"

, modifié à
  • A
  • A
Partagez sur :

Après avoir critiqué l'attitude de l'Italie dans la gestion de l'Aquarius, la France, via le ministère des Affaires étrangères, s'est dit prête à accueillir des passagers du navire humanitaire.

La France est prête à accueillir des migrants du navire Aquarius "qui répondraient aux critères du droit d'asile" après examen de leur situation en Espagne, où le navire va accoster samedi, a annoncé jeudi le ministère français des Affaires étrangères.

Proposition accueillie favorablement par l'Espagne. Selon un communiqué du Quai d'Orsay, "cette proposition" du ministre français des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian à son homologue espagnol, "a été accueillie favorablement par l'Espagne", qui doit recevoir le bateau d'une ONG ayant secouru 629 migrants, que Rome a refusé de laisser accoster, provoquant une crise diplomatique entre Paris et Rome et illustrant la crise migratoire en Europe.

La France va assurer la sécurité de l'Aquarius sur une partie de sa route. Matignon a ensuite indiqué jeudi soir que l'Aquarius et des navires italiens l'accompagnant passeraient au large de la Corse, et ajouté que les autorités françaises feraient le nécessaire pour assurer leur sécurité "pendant le temps où ces navires se trouveront dans la zone de responsabilité française de secours maritime".

Conseil européen crucial à la fin du mois. L'errance du bateau a mis en lumière la vacuité de la politique migratoire européenne, tiraillée entre les positions très divergentes de ses États membres. La crise intervient avant un Conseil européen crucial les 28 et 29 juin, qui doit porter en particulier sur la question des migrants. L'ex-président François Hollande a déploré que les pays européens affichent leur "division", estimant que les migrations posaient la question de "l'avenir de l'Europe".

Conte et Macron se verront bien à l'Élysée vendredi

C'est un rendez-vous qui a failli être annulé mais vendredi, Giuseppe Conte va bien rencontrer Emmanuel Macron à l'Élysée. La présidence française l'a confirmé jeudi, précisant qu'Emmanuel Macron "a souligné qu'il n'avait tenu aucun propos visant à offenser l'Italie et le peuple italien" après un entretien téléphonique avec le Premier ministre italien.