Antisémitisme : "Ce qui se passe aujourd'hui me fait pleurer", témoigne un rescapé d'Auschwitz

, modifié à
  • A
  • A
1:23
© ALAIN JOCARD / AFP
Partagez sur :
Raphaël Esrail, 93 ans, est un rescapé d'Auschwitz. En ce mardi de lutte contre l'antisémitisme, il "espère qu’une grande partie de la France manifestera sa réprobation" aux multiples actes antisémites de ces derniers jours.
TÉMOIGNAGE

"Ce qui se passe actuellement est, pour moi, profondément grave et choquant." Raphaël Esrail, âgé de 93 ans et rescapé d'Auschwitz, condamne fermement les multiples actes antisémites de ces derniers jours, alors que la France se mobilise mardi contre l'antisémitisme.

"De parole en parole, six millions de juifs ont été assassinés." "J’ai tellement vu de gens mourir, tellement de souffrance, tout cela à partir de quoi ? A partir de paroles, à partir de mots. Et lorsque l’on sait que de parole en parole, on arrive à avoir, pendant la guerre, six millions de juifs qui ont été assassinés parce qu’ils étaient juifs, alors ce qui se passe aujourd’hui, m’inquiète, je dirais même me fait pleurer", confie-t-il sur Europe 1. 

Selon lui, "il est temps que l’on se reprenne, il est temps que l’on prenne conscience" : "J’espère qu’une grande partie de la France manifestera sa réprobation à tout ce qu’il s’est passé." Raphaël Esrail tient particulièrement à s'adresser "à la jeunesse". "Ce que je crains, ce que cette jeunesse puisse comprendre que l’on peut obtenir quelque chose que par la violence. Or, ce n’est pas ça. La vie n’est pas ça."

"Dès lors que le respect est parti, plus rien n’a de sens." "Personne n’est toujours d’accord. La démocratie fait qu’il y a l’un et l’autre. On est pour, on est contre, on discute, mais dès lors que le respect est parti, plus rien n’a de sens", conclut-il. 

Europe 1
Par Théo Maneval, édité par Grégoire Duhourcau