Accompagner les 1.000 premiers jours d'un enfant : "50% des parents nous disent qu'il est dur d'être parent"

, modifié à
  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :
Adrien Taquet, secrétaire d'Etat chargé de la Protection de l'Enfance, a expliqué jeudi sur Europe 1 le principe du parcours des "1.000 jours" que veut mettre en place le gouvernement pour accompagner les parents de jeunes enfants.
INTERVIEW

Accompagner les 1.000 premiers jours d'un enfant... et surtout ses parents. Tel est l'objectif du gouvernement, qui vient de confier au pédopsychiatre Boris Cyrulnik une mission pour mettre tout cela sur pied. L'inspiration est "finlandaise", comme le précise Adrien Taquet, Secrétaire d'Etat chargé de la Protection de l'Enfance, jeudi sur Europe 1. Et doit permettre de lutter contre les "inégalités de destin".

Une "approche globale"

Ce parcours aura bien sûr "un aspect médical", explique-t-il, en précisant que la France est plutôt déjà leader dans ce domaine. "Mais on sait que l'environnement affectif et social a aussi un impact sur le développement de l'enfant." C'est pourquoi l'exécutif souhaite une "approche très globale" de la petite enfance. "C'est assez novateur dans notre pays", se félicite Adrien Taquet.

Ce parcours sera jalonné de rendez-vous. Mais pas question, pour le moment, de réfléchir à des sanctions. "On n'est pas dans l'injonction de comment on va être un bon parent", tranche Adrien Taquet. L'objectif est plutôt de "davantage les soutenir en leur donnant des informations, des conseils, des repères pour les aider" car "50% des parents nous disent qu'il est dur d'être parent".