Accident sur l'A7 : "Le véhicule a commencé à prendre feu avant de faire des tonneaux"

, modifié à
  • A
  • A
Cinq enfants ont été tués dans l'accident, quatre autres passagers sont en urgence absolue (photo d'illustration). 2:37
Cinq enfants ont été tués dans l'accident, quatre autres passagers sont en urgence absolue (photo d'illustration).
Partagez sur :
Invité d'Europe 1, mardi matin, Hugues Moutouh, préfet de la Drôme, a précisé les circonstances du tragique accident survenu lundi soir sur l'autoroute A7, dans la Drôme, et dans lequel cinq enfants ont perdu la vie. Le pronostic vital des quatre autres passagers est engagé. 
INTERVIEW

L'émotion est vive, mardi, au lendemain de l'accident qui a fait cinq morts et quatre blessés graves dans la Drôme. Cinq enfants ont péri dans ce drame survenu sur l'autoroute A7, et quatre autres passagers, qui se trouvaient dans le même véhicule, demeurent en urgence absolue. Au micro d'Europe 1, le préfet de la Drôme Hugues Moutouh, qui a pu visionner des vidéos de l'accident, fait le point sur les premiers éléments de l'enquête. 

"Le brasier a été vif, immédiat"

"L'accident s'est déroulé peu avant 19 heures, l'alerte a été déclenchée à 18h58", explique-t-il. "On a un véhicule de type monospace, qui a commencé à prendre feu avant même d'effectuer des tonneaux et d'atterrir dans un champ." L'accident est survenu à hauteur d'Albon, dans le sens Sud-Nord. "On ne connaît pas encore les raisons pour lesquels le feu a pris à l'intérieur du véhicule mais le brasier a été vif, immédiat", poursuit le préfet. 

A bord du véhicule de sept places se trouvaient "neuf personnes de la même famille", selon Hugues Moutouh. "Ils retournaient à leur domicile à Vénissieux", près de Lyon. Le pronostic vital des blessés, trois adultes et un enfant, évacués par la route et par hélicoptère, est engagé. 

"Manifestement, ses freins ne répondaient plus"

"Manifestement, le conducteur n'allait pas particulièrement vite", avance le préfet. "Il était encore conscient pendant quelques minutes lorsque les secours sont arrivés. Il a essayé de se stabiliser sur la bande d'arrêt d'urgence mais manifestement, ses freins ne répondaient plus, d'où l'embardée et les tonneaux sur le côté."

En attendant la suite des investigations, Hugues Moutouh livre un message aux vacanciers devant prendre la route dans les prochaines semaines : "Grande prudence, pas de vitesse excessive." 

Europe 1
Par Margaux Lannuzel