Espace : place à la plus longue éclipse lunaire du siècle

, modifié à
  • A
  • A
Partagez sur :
Cette éclipse, qui commencera vendredi soir, sera aussi l'occasion de voir une planète Mars particulièrement brillante.

La plus longue éclipse totale de Lune du 21ème siècle va faire rougir vendredi soir notre satellite. La planète Mars, elle, quasiment au plus près de la Terre, sera pleine d'éclat. Cette conjonction de phénomènes devrait ravir les astronomes amateurs.

Les Réunionnais seront les plus gâtés. Le spectacle pourra se voir à l’œil nu, sans aucun danger contrairement aux éclipses de Soleil. Jumelles, lunettes et télescopes permettront d'en profiter encore plus. L'éclipse, qui correspond au moment où la Lune plonge dans l'ombre de la Terre, sera visible, partiellement ou totalement, dans une moitié du monde. Elle pourra être observée depuis l'Afrique, l'Europe, l'Asie, l'Australie. Mais c'est l'Afrique de l'Est et du Sud, le Moyen-Orient et l'Inde qui seront les mieux lotis pour profiter pleinement du spectacle. La France métropolitaine verra la fin de l'éclipse. C'est à La Réunion que les Français admireront le mieux l'événement.

 

A quelle heure ? La Lune, pleine, va rentrer peu à peu dans la pénombre, puis dans l'ombre pour se retrouver totalement dans l'ombre, avant d'en sortir progressivement. Le phénomène complet va débuter à 19h14 et s'achever à 1h28 mais le spectacle ne commencera qu'à 20h24, la Lune donnant l'impression d'être peu à peu grignotée par l'ombre. Le moment le plus intéressant de l'éclipse, lorsque la Lune sera complètement dans le cône d'ombre projeté par la Terre, débutera à 21h30 et se terminera à 23h13.

"Une teinte rougeâtre". "La Lune devrait prendre une teinte rougeâtre, un peu cuivrée et Mars, surnommée la 'planète rouge', sera à côté, très brillante, avec une teinte légèrement orangée", souligne Pascal Descamps, astronome à l'Observatoire de Paris-PSL. Pour qu'une éclipse de Lune se produise, il faut qu'il y ait un alignement quasi parfait du Soleil, de la Terre et de la Lune. Notre planète, se trouvant entre notre étoile et la Lune, projette alors son ombre sur son satellite naturel.