Téléthon 2020 : "Nous sommes tous concernés par l'innovation thérapeutique"

  • A
  • A
La recherche sur la génétique servira aux enfants malades mais plus largement à tout le monde, selon la vice-présidente de l'AFM Téléthon. 3:50
La recherche sur la génétique servira aux enfants malades mais plus largement à tout le monde, selon la vice-présidente de l'AFM Téléthon. © AFP
Partagez sur :
Marina Philippe, vice-présidente de l’AFM Téléthon, en charge du Téléthon, était l'invitée d'Europe Midi. Elle a rappelé que si le Téléthon vise à récolter des fonds pour la recherche sur les maladies génétiques rares, cette recherche sert aussi dans d'autres circonstances, comme la recherche sur l'ARN messager aujourd'hui utilisé dans les vaccins contre le Covid.
INTERVIEW

Près de 70 des animations habituelles ont dû être annulées à cause de l'épidémie, et pourtant, les Français semblent bien au rendez vous du 36 37, numéro qu'il faut joindre pour donner au Téléthon. Plus de 16 millions d'euros de dons ont déjà été enregistrés samedi midi. Mais rien n'est joué, rappelle Marina Philippe, vice-présidente de l’AFM Téléthon, qui souligne que la collecte de l'an passé avait permis de récolter 87 millions d'euros. Elle appelle chacun à la solidarité, car cette "innovation génétique" permise par la recherche sert à tous.

Accélérer la recherche

"Pour comprendre la maladie, l'isoler, localiser le gène, comprendre à quoi sert ce gène dans le corps humain; puis cibler les thérapeutiques, les créer, les fabriquer dans une innovation juste incroyable... Ça prend du temps et ça coûte très, très cher", affirme Marina Philippe, qui a dû attendre 32 Téléthon pour que sa fille bénéficie d'un traitement.

Il faut donc du temps et de l'argent pour développer des nouvelles thérapeutiques. Mais "à partir du moment où on a créé des premiers outils, eh bien tout va beaucoup plus vite. Aujourd'hui, il y a la thérapie génique, c'est-à-dire aller mettre le gène manquant dans toutes les cellules du corps de l'enfant malade, qui va lui permettre d'avoir une espérance de vie", poursuit la vice-présidente de l'AFM Téléthon, donnant l'exemple d'enfants atteints d'amyotrophie spinale dont l'espérance de vie ne dépassait pas 2 ans, et qui grâce à la thérapie génique ont vu celle-ci s'allonger. Or une fois cette recherche sur la génétique lancée, elle peut aboutir à d'autres usages.

Une "compréhension génétique" qui sera utile à tous

"Le vaccin contre la Covid-19 est un vaccin qui est issu des innovations thérapeutiques. Depuis que l'AFM téléthon existe, grâce à la générosité des Français, grâce à tous nos bénévoles depuis 33 ans, on a su développer et avoir une compréhension de la génétique qui permet d'avoir des approches thérapeutiques aujourd'hui complètement différentes des vaccins classiques qu'on pouvait avoir. Le vaccin de Pfizer, comme d'autres, sont des vaccins qui sont ciblés sur l'ARN messager. On est vraiment dans la génétique pure !", expose Marina Philippe. 

Selon elle, "toute cette compréhension génétique ne va pas servir que pour nous, pour nos enfants atteints de maladies génétiques, mais pour beaucoup de maladies rares, pour beaucoup de maladies fréquentes, ça, c'est certain". "Nous sommes tous concernés par cette innovation thérapeutique", conclut la vice-président du Téléthon.

Vous pouvez donner au Téléthon en appelant le 36 37 ou sur le site https://don.telethon.fr/

Europe 1
Par Séverine Mermilliod