Les publicités alimentaires bientôt encadrées pour lutter contre le surpoids des enfants ?

  • A
  • A
Plus de la moitié des publicités alimentaires vues par des enfants à la télévision concernent des produits gras, salés et sucrés. 1:43
Plus de la moitié des publicités alimentaires vues par des enfants à la télévision concernent des produits gras, salés et sucrés. © Pixabay
Partagez sur :
Selon une étude de Santé publique France, plus de la moitié des publicités alimentaires vues par des enfants et des adolescents à la télévision concernent des produits gras, salés et sucrés. L'organisme propose donc d'interdire la publicité pour ces produits entre 19 et 22 heures. 

Comment lutter au mieux contre le surpoids chez les enfants ? Santé publique France, qui vient de publier une étude montrant que plus de la moitié des publicités alimentaires vues par des enfants et des adolescents à la télévision concernent des produits gras, salés et sucrés, formule des propositions. Parmi elles, le fait de réglementer davantage la publicité pour ces produits, en les interdisant entre 19 et 22 heures, période pendant laquelle plus de 20% des enfants et adolescents sont devant la télévision. Actuellement, cette interdiction ne vaut que pour les programmes pour enfants, regardés par moins de 0,5% des moins de 18 ans. 

Or, le mécanisme a été démontré dans des dizaines d'études : si on propose à un enfant des céréales vues à la télé et des céréales neutres, il va préférer le goût du produit de la publicité, et rares sont les publicités pour les fruits et légumes. Et les enfants voient à plus de 50% des publicités pour les produits les plus gras, salés ou sucrés du marché.

En France, 17% des enfants de 6 à 17 ans sont en surpoids

Le Canada, la Suède ou l'Angleterre ont déjà testé l'interdiction, ce qui nous donne un certain recul sur l'efficacité de la mesure, selon Anne-Juliette Serry, l'auteure de l'étude. "Ça a un certain impact sur la réduction de la publicité, mais cet impact peut être assez facilement contourné, car par exemple on interdit la publicité à la télé et on voit que, finalement, il y a d'avantage de publicité sur internet", explique-t-elle. "C'est pour cela qu'on préconise un encadrement plus global, c'est-à-dire une interdiction de la publicité à certaines tranches horaires à la fois sur la télé et à la fois sur internet, qui représente plus de 80% des investissements publicitaires des industriels de l'agro-alimentaire", ajoute-t-elle. 

En France, 17% des enfants de 6 à 17 ans sont en surpoids dont 4% sont obèses. Une tendance qui ne baisse pas depuis une dizaine d'années.

 

Europe 1
Par Virginie Salmen, édité par Antoine Terrel