Plus fiable qu'un antigénique, plus rapide qu'un PCR : un nouveau test élaboré à la Réunion

  • A
  • A
Partagez sur :
Le Cirad de la Réunion a mis au point un nouveau test de dépistage du Covid-19 à la fois plus rapide qu'un PCR et plus fiable qu'un antigénique. Le ministère de la Santé a donné son feu vert à son homologation, et il devrait donc commencer à être utilisé dans les prochains jours.

C'est une annonce prometteuse. Le Cirad (Centre de coopération internationale en recherche agronomique pour le développement) de la Réunion a mis au point un nouveau test de dépistage du Covid-19 à la fois plus fiable qu’un antigénique et plus rapide qu’un PCR. Sensible aux variants anglais, brésilien et sud-africain, il a reçu le feu vert du ministère de la Santé au début du mois de février. Baptisé RunCov, ce test nouvelle génération sera expérimenté dans les jours ou les semaines à venir.

Un résultat lisible en 5 à 30 minutes

La méthode de prélèvement est la même que pour les tests PCR et antigénique : de longs écouvillons enfoncés dans les narines. L'étape suivante est plus innovante. L'échantillon nasal est glissé dans un tube, lui-même déposé dans une grande machine capable de l'analyser instantanément. Un gain de temps important, puisqu'il n'y a pas besoin d'envoyer les tests à des laboratoires. Le résultat est lisible en 5 minutes si la charge virale est forte, en une demi-heure si elle est faible. Par comparaison, il faut compter au moins une dizaine d'heures pour un test PCR. 

Expérimentation dans les aéroports

Pour mettre sa technique au point, le Cirad s'est inspiré des méthodes de diagnostic des maladies touchant les végétaux. "Ces méthodes moléculaires dites RT-Lamp, basées sur l’amplification de morceaux d’ADN de l’agent pathogène, fonctionnent aussi sur les virus humains", a expliqué Isabelle Robène, chercheuse au Cirad de la Réunion, au quotidien Libération. Le gain de temps s'explique par le fait que l'ARN du virus n'est pas extrait de l'échantillon mais travaillé à température ambiante. 

Ce nouveau test sera dans un premier temps disponible à l'hôpital de Saint-Pierre, avant d'être proposé aux voyageurs se rendant de la Réunion vers Mayotte puis sur des vols en direction de la métropole.

Europe 1
Par Lénaïg Monier, édité par Laetitia Drevet