Phytothérapie : trois questions pour mieux comprendre la médecine par les plantes

  • A
  • A
phytothérapie 2:46
De nombreux traitements de phytothérapie s'utilisent sous forme d'extraits. (Photo d'illustration) © AFP
Partagez sur :
Les plantes peuvent-elles vraiment remplacer les médicaments chimiques ? Lesquelles utiliser, sous quelles formes et pour quelles pathologies ? Lundi dans "Sans rendez-vous" sur Europe 1, le médecin phytothérapeute Eric Lorrain donne quelques conseils pour utiliser sans risque la médecine par les plantes. 
INTERVIEW

Des plantes pour prévenir et guérir. La médecine par les végétaux, ou phytothérapie, est une approche ancestrale dont on trouve des traces jusqu'à la préhistoire. "La phytothérapie ne cesse depuis de se réinventer, et elle est véritablement utilisée dans le domaine médical depuis 40 ans environ", précise Eric Lorrain, médecin phytothérapeute, auteur de La phyto, ma médecine au naturel. Quelles plantes utiliser et pour quelles pathologies ? Quelles sont les précautions à prendre avant de s'en servir ? Eric Lorrain fait le point lundi dans Sans rendez-vous sur Europe 1. 

Pour quelles pathologies ? 

Il existe des plantes capables d'apaiser voire de soigner toute sorte de douleurs et de pathologies. Il y a d'une part la phytothérapie préventive. "Plusieurs études ont par exemple démontré les vertus antivirales du cyprès sur la grippe ou le papillomavirus", affirme Eric Lorrain. 

La phytothérapie soigne aussi certains troubles neuropsychiques, comme les troubles du sommeil. L'idéal dans ce cas est d'"associer du pavot de Californie à de la valériane ou de la passiflore", deux plantes dont les vertus relaxantes ont été maintes fois démontrées. La passiflore est d'ailleurs également utilisée contre le stress et l'anxiété. 

La phytothérapie peut aussi venir à bout de pathologies physiques. La canneberge, par exemple, est couramment utilisée pour guérir les cystites. Le lierre grimpant a quant à lui des propriétés antitussives. Et pour freiner le vieillissement de la peau, Eric Lorrain conseille aux seniors de consommer régulièrement de l'astragale, une plante chinoise récoltée dans le Sichuan. 

Sous quelle forme l'utiliser ? 

Toutes les formes de phytothérapie n'ont pas la même efficacité. Sous forme liquide, certaines plantes sont plus efficaces en extrait hydroalcoolique qu'en tisane, car leurs agents se diluent mieux dans l'alcool que dans l'eau.

Une grande partie des plantes médicinales sont commercialisées sous forme de pilules, en compléments alimentaires. "Le mieux pour se les procurer est d'aller voir un pharmacien, qui les sélectionne et conseille ses clients", suggère Eric Lorrain. Si l'on achète ces pilules sur internet, il est important de vérifier leur provenance. "C'est le sérieux des laboratoires qui fait la différence." 

Y a-t-il des risques ? 

Oui, d'où l'importance de s'adresser à un médecin ou à un pharmacien. "Il faut éviter par exemple de récolter soi-même des plantes pour en faire des tisanes, cela peut être dangereux. Il est facile par exemple de confondre gentiane et vératre blanc, une plante hautement toxique", met en garde Eric Lorrain.

Outre ces confusions, le manque de connaissances botaniques peut conduire à de mauvais diagnostics et à des prescriptions erronées. "L'idéal est de trouver un médecin phytothérapeute, car la phytothérapie médicale s'inscrit dans une démarche clinique et nécessite un apprentissage." Le médecin se réjouit de voir de plus en plus de confrères suivre des formations à ce sujet. 

Europe 1
Par Laetitia Drevet