Médecine : les téléconsultations généralisées dans un mois

, modifié à
  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :
La pratique de la téléconsultation sera accessible à tous et intégralement remboursée à partir du 15 septembre. Elle permettra à certains patients de moins se déplacer, mais doit s'inscrire dans le parcours de soin.

Il ne sera bientôt plus nécessaire de se rendre dans le cabinet de son médecin... La téléconsultation sera ouverte à tous dans un mois, le 15 septembre prochain. Tous les patients pourront alors consulter leur médecin à distance en utilisant une tablette ou la caméra intégrée dans leur ordinateur. Le recours à ce dispositif existait déjà, mais de manière restreinte. Un accord a été conclu au tout début de l'été entre l'Assurance maladie et les syndicats de médecins pour généraliser l'usage de la télémédecine à l'ensemble des Français. L'arrêté qui met tout en place vient de paraître au Journal officiel.

Une tablette ou une webcam sur ordinateur. L'idée est très simple : le patient est tranquillement chez lui devant son ordinateur ou sa tablette. Le médecin traitant est à 20 kilomètres, dans son cabinet, mais peu importe : la webcam lui permet de voir tout ce qui se passe et de poser les mêmes questions que celles qu'il aurait posées si le patient était en face à face. Si nécessaire, le praticien peut demander à son patient de s'approcher pour examiner, par exemple, une cicatrice. Tout se fait via une connexion sécurisée grâce au lien envoyé par mail au moment de la prise de rendez-vous.

Une ordonnance envoyée par mail. Sitôt la consultation terminée, le médecin envoie son ordonnance par mail et le patient règle le prix d'une consultation normale, entre 25 et 30 euros selon les cas, remboursée normalement. A partir du 15 septembre, ce système de téléconsultation sera accessible à tous dans toute la France. Un vrai plus pour les patients qui, dans certaines régions, doivent faire 20 ou 30 kilomètres pour voir leur médecin. Cela pourrait aussi être solution idéale pour les patients atteint de maladies chroniques qui doivent se faire renouveler leur ordonnance ou pour les personnes âgées en maison de retraite à qui on épargnera ainsi l'inconfort d'un transport en voiture.

S'inscrire dans le parcours de soin. Pour les personnes âgées, la présence d'une infirmière ou d'une aide-soignante sera nécessaire pour établir la connexion. Attention tout de même : la téléconsultation devra obligatoirement s'inscrire dans le parcours de soin. Elle ne sera donc possible qu'avec le médecin traitant qui vous connaît et qui dispose de votre dossier médical.

 

La télé-expertise en février. En plus de la téléconsultation, la télé-expertise, qui permettra à des médecins de consulter d'autres spécialistes pour un cas spécifique, sera ouverte en février 2019. Elle sera d'abord réservée à des cas précis : les patients touchés par des affections de longue durée, les personnes atteintes de maladies rares, les habitants de zones dites sous-denses et qui n'ont pas de médecin traitant, les résidents en EPHAD et les détenus.