Risques, symptômes, conseils... Cinq questions pour comprendre l'hypertension artérielle

, modifié à
  • A
  • A
Une activité physique de 40 minutes, un jour sur deux, peut être parfois être suffisante pour traiter une hypertension
Une activité physique de 40 minutes, un jour sur deux, peut être parfois être suffisante pour traiter une hypertension © FRANCOIS LO PRESTI / AFP
Partagez sur :
En famille ou avec les amis, à la mer ou à la montagne, vos vacances sont aussi l'occasion de mettre en place quelques petites habitudes pour réduire les facteurs de risques d'hypertension.

Près d'un adulte sur trois souffre d'hypertension, dont la moitié qui l'ignore, a indiqué en 2018 l'Agence nationale de santé publique. Parce qu’elle peut avoir des conséquences graves sur la santé, il faut la traiter dès le diagnostic posé mais aussi sensibiliser. Invité dimanche du magazine de la santé, sur Europe 1, le Professeur Jacques Blacher, du service d'hypertension artérielle de l'Hôtel-Dieu AP-HP de Paris, met en garde contre ce que l'on appelle parfois le "tueur silencieux" et répond aux questions les plus fréquentes sur le sujet.

L'hypertension, c'est quoi ?

L’hypertension se définit par une pression trop élevée du sang dans les artères. "Nous avons un niveau de pression maxima et un niveau minima. Il y a deux niveaux de pression différents parce que le cœur se contracte et génère au moment de sa contraction la plus forte pression dans le système artériel. Au moment de son relâchement la pression artérielle va diminuer jusqu'à arriver au minima" explique le Professeur Blacher. 

L'hypertension est mesurée en millimètre de Mercure (mmHg), mais est en général annoncée en centimètre de Mercure (cmHg)."Si de manière régulière, le maxima est supérieur à 14 cm de mercure et si le minima est supérieur à 9cm de mercure, alors il y a une hypertension artérielle" précise-t-il.

Seules 5 à 10 % des hypertensions artérielles relèvent d'une cause identifiable, comme la prise de certains médicaments. Dans les autres cas, cela peut-être génétique, lié au mode de vie ou à un stress accru, ou à une cause totalement indéterminée.

Quels sont les symptômes ?

On parle de "tueur silencieux" car le plus souvent aucun symptôme ne se manifeste. "On ne sait pas qu'on est malade tant qu'on n'a pas pris sa pression artérielle" souligne le Professeur. Il poursuit : "On peut avoir une hypertension artérielle sévère qui ne se manifeste pas et il est même possible d'avoir une tension à 30 et ne rien ressentir."

Néanmoins, certains symptômes peuvent apparaître parfois : maux de tête, bourdonnements dans les oreilles, vertiges, sensations d'oppression dans la poitrine.  "On peut, de temps en temps, avoir des symptômes avec des chiffres qui sont modérément élevés (…) L'intensité des symptômes n'est pas proportionnelle au niveau de pression artérielle "explique-t-il.

Retrouvez ces conseils, et bien d'autres encore, tous les dimanches de l'été, de 10h à 11h, dans Votre magazine Santé / Bien-être, présenté par Mélanie Gomez, sur Europe 1

Quels sont les risques les plus graves ? 

Si les artères sont abîmées et qu'elles se bouchent, les organes sont mal entretenus et finissent par se dégrader. Une hypertension artérielle peut par exemple provoquer une insuffisance rénale, une insuffisance cardiaque, des lésions oculaires voire un accident vasculaire cérébrale. 

Quels sont les conseils pour éviter l'hypertension ?

Le Professeur Blacher affirme que les antécédents familiaux sont un facteur de risque important. La bonne nouvelle est qu'il possible de retarder la venue de l'hypertension en suivant les bonnes mesures : "Tous les traitements ne sont pas des traitements médicamenteux. Par exemple, en réduisant fortement la consommation de sel, vous pouvez gagner plusieurs points de pression artérielle. De même avec une forte perte de poids. Il y a des patients, atteints d'obésité, qui avec une perte de 50 kilos, gagnent jusqu'à 3 ou 4 points de pression artérielle. L'activité physique est également un point très important : moins on est sédentaire et plus les chiffres baissent. Une activité de 40 minutes, un jour sur deux, peut être parfois être suffisante pour traiter une hypertension."

Enfin le médecin conseille d'éviter la consommation d'alcool : "Une consommation de trois ou quatre verres par jour a un effet presseur." Si votre hypertension se maintien malgré un changement de mode de vie, il faudra alors consulter votre médecin qui vous prescrira un traitement médicamenteux.

Est-il nécessaire de contrôler sa tension tous les jours ?

Pas de panique, il n'est pas utile de contrôler votre tension tous les jours. "Une fois que le patient est bien contrôlé, que le traitement est bien toléré, il est recommandé de prendre sa tension une fois tous les trois mois, de manière conventionnelle. Trois fois le matin et trois fois le soir, à une minute d'intervalle, trois jours de suite et à chaque fois après cinq minutes de repos en position assise. Il faut faire la moyenne de tous les chiffres et si le patient a moins de 13,5 et moins de 8,5, alors il est bien contrôlé" souligne le cardiologue.

Que faut-il faire pendant les périodes de forte chaleur ?

Avec la répétition des épisodes caniculaires, les patients qui vont prendre des médicaments qui jouent sur les systèmes de régulation de l'eau et du sel dans l'organisme sont plus exposés. Le Professeur Blacher conseille un arrêt temporaire des traitements pour ces personnes : "Le risque est la déshydratation et l'insuffisance rénale. Quand ces patients sont exposés à une canicule ou une autre forme de déshydratation, ils devraient arrêter de façon temporaire ce traitement."

Europe 1
Par Yann Quercia

Les + lus