Les diabétiques demandent un remboursement des masques "sans reste à charge"

  • A
  • A
Diabète Coronavirus 2:39
La question des masques est cruciale pour protéger les diabétiques, selon Jean-François Thébaut. © FRANCK FIFE / AFP
Partagez sur :
Invité de l'émission "Sans Rendez-vous" sur Europe 1, le docteur Jean François Thébaut a indiqué que la Fédération française des diabétiques avait saisi en urgence, vendredi, la Haute autorité de santé.
INTERVIEW

C'est un véritable coup de gueule poussé par une catégorie de malades qui représente 4,5 millions de personnes : les diabétiques ont saisi vendredi, par l'intermédiaire de leur Fédération française (FFD), la Haute autorité de santé sur la question du remboursement des masques en pharmacie. Vice-président de la FFD, le docteur Jean-François Thébaut explique vendredi après-midi dans Sans Rendez-vous sur Europe 1 pourquoi il est nécessaire d'équiper gratuitement les personnes atteintes de cette pathologie, pour les protéger du coronavirus.

 

Délivrance en pharmacie 

"Nous avons saisi aujourd'hui en urgence la Haute autorité de santé pour qu'elle inscrive les masques sur la liste des produits et prestations remboursables", détaille le spécialiste au micro de Mélanie Gomez. Il demande à ce que les masques "puissent être remboursés sans reste à charge par l'Assurance maladie, dans le cadre d'une délivrance en pharmacie".

Car "les diabétiques sont dans la liste des personnes à haut risque" avec une pathologie très différente selon l'âge, le sexe et la morphologie du corps. Par exemple, les plus vulnérables sont "les hommes les plus âgés, qui ont un diabète plutôt de type 2, avec une surcharge pondérale et des complications", poursuit Jean-François Thébaut sur Europe 1.

Une population plus vulnérable

Dans l'ensemble, les diabétiques sont plus sujets à des complications liées au coronavirus. "On s'est aperçu qu'un patient diabétique a deux fois plus de chances d'être hospitalisé qu'un patient non diabétique. Et quand il est hospitalisé, il a trois fois plus de chances de décéder", souligne le vice-président de la FFB.

"Ça nous a incité à multiplier les alertes sur l'absolue nécessité de pratiquer les gestes barrières", mais aussi à demander depuis plusieurs semaines un remboursement des masques dans les officines pour les diabétiques. "Nous demandons à ce qu'ils soient délivrés en pharmacie parce que seuls eux peuvent s'assurer de la qualité, avec une norme CE dispositif médical. Les grandes surfaces peuvent distribuer des masques de qualité extrêmement inégale et non-contrôlée", pointe Jean-François Thébaut.