Fièvre et éruption cutanée chez l’enfant : quand aller aux urgences ?

, modifié à
  • A
  • A
En dessous de trois mois, une poussée de fièvre chez l'enfant nécessite un déplacement aux urgences. 5:00
En dessous de trois mois, une poussée de fièvre chez l'enfant nécessite un déplacement aux urgences. © Pixabay
Partagez sur :
La fièvre, parfois couplée à l'apparition de boutons, est un symptôme fréquent chez les jeunes enfants, et qui peut-être associé à différents types d'infection. Invité d'Europe 1, un médecin en unité pédiatrique détaille les situations qui doivent donner lieu à une consultation aux urgences.
INTERVIEW

Fièvre, douleur abdominale, vomissements, diarrhées… Chez les enfants en bas âge, certains symptômes peuvent être particulièrement impressionnants et susciter l’inquiétude des parents. Dans son livre Urgences or not urgences, le médecin "Toubib", un urgentiste en unité pédiatrique à l’origine de la page Facebook "To be or not Toubib" sur les bobos du quotidien, revient sur les nombreux maux dont peuvent souffrir les enfants, et décrypte ce qui relève, ou non, d’une situation d’urgence. Invité mercredi de Sans Rendez-vous, l’émission santé d’Europe 1, "Toubib" - qui utilise ce pseudonyme pour pouvoir conserver son anonymat - a notamment évoqué deux cas de figure : la fièvre et les boutons.

À partir de quand s’inquiéter face une poussée de fièvre ?

"Avoir de la fièvre, c’est avoir une température corporelle supérieure à 38 degrés", rappelle notre invité. "Mais le chiffre n’est pas important. C’est la tolérance à la fièvre qui importe", souligne ce praticien. "Si au-delà de 38 votre enfant tolère mal la fièvre, vous pouvez lui donner du paracétamol ou du doliprane. Mais un enfant qui fait 39 de fièvre, par exemple, et qui va très bien le supporter, continuer à jouer, ne nécessitera pas de traitement particulier".

Une exception néanmoins pour les enfants en très bas âge : "En dessous de trois mois, il faut toujours aller aux urgences, car à cet âge la fièvre est souvent associée à une infection bactérienne, ce qui peut donner des atteintes graves, d’autant que l’état de santé des enfants se dégrade plus vite à cet âge."

Et si la fièvre s’installe sur la durée ?

"Un enfant de plus de trois mois devra être amené aux urgences après cinq jours de fièvre continue, même si celle-ci est bien tolérée", indique notre pédiatre. "Evidemment, il n’est pas interdit d’aller voir son médecin traitant avant d’en arriver là, au contraire."

D’autres symptômes, associés à une fièvre, doivent-il alerter sur la gravité de la situation ?

Pour déterminer la gravité d’une fièvre les parents peuvent rechercher des "anomalies du CCR". Cette formule mnémotechnique renvoie à la coloration, au comportement et la respiration de l’enfants. "L’altération de l’un de ces trois paramètres, par exemple un bleuissement des lèvres, un comportement amorphe malgré une prise de doliprane ou une difficulté à respirer, nécessite une consultation en urgence !"

Que faire face à une éruption cutanée ?

"Il n’y a presque jamais besoin d’aller aux urgences pour ce type de problème", veut rassurer "Toubib". Deux cas, toutefois, nécessitent une attention particulière : "Lorsque l’éruption cutanée s’accompagne de fièvre et ne disparait pas, ou lorsqu’il y a une suspicion d’allergie."

Pour déterminer la gravité d’une éruption cutanée, vous pouvez pratiquer "le test du verre", notamment utilisé par les autorités sanitaires anglaises. Servez-vous d’un verre pour exercer une légère pression à l’endroit où la peau de votre enfant est marquée par des taches rouges. Si la peau, à travers le fond du verre, redevient blanche, vous n’avez pas lieu de vous inquiéter. Cependant, si la tache reste rouge vif, c’est une urgence systématique, surtout si cette éruption s’accompagne de fièvre. "Il peut s’agir d’un purpura fulminans, le signe avant-coureur d’une méningite, ce qui est une urgence vitale absolue en pédiatrie."

Europe 1
Par Europe 1