Coronavirus : près de 16.000 nouveaux cas en 24 heures, la pandémie progresse

, modifié à
  • A
  • A
La France a enregistré vendredi près de 16.000 nouveaux cas en 24 heures, alors que le taux de positivité des tests a encore augmenté.
La France a enregistré vendredi près de 16.000 nouveaux cas en 24 heures, alors que le taux de positivité des tests a encore augmenté. © AFP
Partagez sur :
La France a enregistré vendredi près de 16.000 nouveaux cas en 24 heures, alors que le taux de positivité des tests a encore augmenté. À Marseille, les restaurants et les bars fermeront finalement dimanche tandis qu'à Paris les bars clôtureront leurs portes à 22h dès lundi.  
L'ESSENTIEL

La pandémie de coronavirus continue de progresser en France, avec près de 16.000 nouveaux cas en 24 heures, selon le dernier bilan publié vendredi soir. Le taux de positivité des tests a fortement augmenté, alors que le nombre de décès s'élève à 31.661 sur le territoire. Les autorités sanitaires ont par ailleurs approuvé un troisième type de tests, dits antigéniques, dans l'espoir de "désengorger" les laboratoires.

Sur le plan économique, les élus locaux ont obtenu un report d'une journée de la fermeture totale des restaurants et bars à Aix-Marseille. Initialement prévue samedi par le gouvernement, elle est finalement décalée à dimanche soir. À Paris, les débits de boisson (bars et bistrots ayant uniquement une licence IV, notamment) fermeront entre 22 heures et 6 heures dès lundi. 

Les principales infos à retenir

  • Près de 16.000 nouveaux cas en 24 heures, le bilan total s'élève à 31.661 morts
  • Les autorités sanitaires ont approuvé un troisième type de tests, les tests antigéniques 
  • Les bars et restaurants fermeront finalement dimanche à Marseille 
  • Les bars parisiens fermeront à 22 heures dès lundi

Près de 16.000 nouveaux cas en 24 heures, l'épidémie progresse encore 

La France a enregistré vendredi 15.797 nouveaux cas de coronavirus en 24 heures, un peu moins que la veille (16.096). 56 malades du Covid-19 sont décédés en 24 heures à l'hôpital, pour un total de 31.611 morts. Le taux de positivité des tests a cependant encore augmenté pour atteindre désormais 6,9%, contre 6,5% jeudi et 6,2% mercredi.

Santé publique France a averti un peu plus tôt dans la journée que la pandémie est "en phase ascendante", relevant plusieurs points "inquiétants" pour les semaines à venir et invitant à rester "prudents" devant les quelques signes de stabilisation. 

Les tests antigéniques autorisés

La Haute autorité de santé (HAS) a donné vendredi son feu vert à un troisième type de tests, les tests antigéniques, pour diagnostiquer le Covid-19 chez les personnes qui ont des symptômes, avec l'espoir de "désengorger" les laboratoires. La HAS avait déjà approuvé la semaine dernière les tests salivaires pour les personnes avec symptômes. Par ailleurs, le principal test, dit RT-PCR, pourra désormais être réalisé après un prélèvement dans la gorge, et non plus uniquement dans le nez, pour les personnes sans symptôme.

Comme le test RT-PCR actuel, les tests antigéniques sont réalisés à partir de prélèvements dans les narines, par écouvillon. Mais contrairement aux premiers, les tests antigéniques ne nécessitent pas d'analyse en laboratoire. Ils doivent permettre d'obtenir un résultat entre 15 et 30 minutes. Lisez ici notre article pour tout savoir sur ces tests antigéniques.

Les bars et restaurants fermeront finalement dimanche à Marseille 

Les bars et restaurants fermeront finalement dimanche à Aix-Marseille. Le gouvernement avait annoncé l'entrée en vigueur samedi soir de cette mesure, fortement contestée localement. Les élus locaux ont finalement obtenu un report d'une journée après une réunion avec de la Santé Olivier Véran. Depuis l'annonce par le gouvernement du placement de Marseille, qui détient le record de France métropolitaine du taux d'incidence de la maladie le plus haut (à 281 cas pour 100.000 selon les autorités), en "zone d'alerte maximale", et de la fermeture pour 15 jours des bars et restaurants, la ville, ses voisines, leurs élus et les professionnels étaient dans une colère noire, fustigeant des mesures prises sans concertation.

 

Vendredi, plusieurs centaines de restaurateurs et cafetiers soutenus par des élus, avaient crié leur mécontentement devant le tribunal de commerce de Marseille, où ils disent craindre de devoir bientôt déposer le bilan, selon le patron local de l'Union des métiers et des industries de l'hôtellerie Bernard Marty.

Les bars parisiens resteront à 22h dès lundi  

La préfecture de police de Paris l'a confirmé vendredi après-midi : les débits de boisson (bars, bistrots ayant uniquement une licence IV) seront fermés de 22 heures à 6 heures à partir du lundi 28 septembre et jusqu'au dimanche 11 octobre inclus. Cette mesure "ne concerne pas les restaurants ayant une licence de grande restauration, qui pourront rester ouverts, à la condition de respecter un protocole sanitaire strict", précise la préfecture.

Par ailleurs, "pour lutter contre les phénomènes de report dans l'espace public", la vente à emporter et la consommation d'alcool sur la voie publique seront également interdites entre 22 heures et 6 heures. Enfin, "la diffusion de musique sur la voie publique, ou audible depuis la voie publique, est interdite de 22 heures à 6 heures."

Les gymnases et les piscines pourront rester ouverts aux mineurs en clubs 

Les gymnases et les piscines pourront finalement rester ouverts aux mineurs qui pratiquent le sport en clubs et en associations. Mercredi soir, le ministre de la Santé avait annoncé que dans la zone d'alerte renforcée (Paris, Lille, Toulouse, Saint-Etienne, Rennes, Rouen, Grenoble, Montpellier, Bordeaux, Lyon et Nice), salles de sport et gymnases seraient "fermés" car ce "sont des lieux de contamination importants".

Cette annonce avait laissé le monde du sport amateur stupéfait, alors que ce secteur effectuait tout doucement sa rentrée, après le confinement du printemps. Les mineurs pourront donc toujours pratiquer, dans la continuité des cours d'EPS à l'école.  Les équipements seront aussi ouverts aux sportifs de haut niveau et aux étudiants STAPS.

L'équipementier aéronautique Latécoère va supprimer 475 emplois 

La saignée se poursuit dans le secteur aéronautique : l'équipementier Latécoère, nom mythique de l'aviation française, a annoncé vendredi qu'il comptait à son tour supprimer 475 emplois, soit un tiers de ses effectifs en France, pour s'adapter à la crise causée par l'épidémie de Covid-19. Dans la foulée du mastodonte et donneur d'ordres Airbus, qui entend supprimer 15.000 postes, dont 5.000 en France et a baissé de 40% ses cadences de production, c'est tout une série de sous-traitants qui ont lancé des plans sociaux pour s'adapter aux conséquences de l'effondrement durable du secteur aérien.

La Chine espère produire 610 millions de doses par an de vaccins 

La Chine prévoit d'être en capacité d'ici à la fin de l'année de produire 610 millions de doses par an de plusieurs vaccins contre le Covid-19, ont annoncé vendredi à Pékin des responsables chinois de la santé qui assurent que leur pays est en tête dans ce domaine. Cette production annuelle devrait être portée à plus d'un milliard de doses dès 2021, ont-ils ajouté au cours d'une conférence de presse. La mise au point de onze vaccins chinois, sur 59 projets au total, est désormais entrée dans la phase des essais cliniques, a souligné Wu Yuanbin, du ministère de la Santé.

Deux vaccins fabriqués par la société China National Biotec Group (CNBG), une filiale de Sinopharm, ont été testés sur plus de 35.000 personnes au Moyen-orient, a souligné Wu Yuanbin. Un autre grand producteur chinois de vaccins, Sinovac, a quant à lui procédé à des essais en Amérique du Sud et en Asie du Sud-Est.

Plus de 984.000 morts dans le monde, nouvelles restrictions à Madrid 

La pandémie de coronavirus a fait au moins 984.068 morts dans le monde, selon un bilan établi par l'AFP. Les États-Unis sont le pays le plus touché tant en nombre de morts que de cas, avec 203.240 décès et plus de 7 millions de cas. Viennent ensuite le Brésil avec 139.808 morts, l'Inde avec 92.290 morts, le Mexique avec 75.439 morts et le Royaume-Uni avec 41.902 morts. Si tout n'est pas fait pour combattre la pandémie, il est "très probable" qu'elle fasse 2 millions de morts, soit le double de ceux tués jusqu'à présent, a averti vendredi un responsable de l'OMS.

Au Brésil, la ville de Rio de Janeiro a annoncé jeudi le report de l'édition 2021 de son célèbre carnaval. En Espagne, la ville de Madrid a étendu les restrictions à la liberté de mouvement à de nouvelles zones de la capitale. Environ 167.000 habitants supplémentaires de la région ne pourront sortir de leur quartier à partir de lundi que pour des raisons précises comme aller travailler ou chez le médecin. Cela porte le nombre de personnes affectées par ces restrictions dans la région à plus d'un million de personnes sur un total de 6,6 millions. Le gouvernement central a jugé ces mesures insuffisantes et appelé à les étendre à toute la capitale.