Coronavirus : un masque peut-il être stérilisé en le passant au micro-ondes ?

  • A
  • A
Le docteur Jimmy Mohamed ne conseille pas de passer un masque au micro-ondes. 1:13
Le docteur Jimmy Mohamed ne conseille pas de passer un masque au micro-ondes. © PHILIPPE LOPEZ / AFP
Partagez sur :
Alors que la France est confinée pour limiter la propagation du coronavirus, le personnel soignant est en première ligne, parfois en manque de masques. Le docteur Jimmy Mohamed répond à un internaute qui se demande si passer un masque papier légèrement humidifié au micro-ondes permet de le stériliser ?

La France a commandé 250 millions de masques pour pallier la pénurie. En attendant, des soignants ont eu recours à des systèmes D en utilisant par exemple des masques en tissu. Dans la population, on s'interroge aussi sur l'utilité d'en porter. Et on se pose également beaucoup de questions. Est-ce qu’un masque, légèrement humidifié et placé au micro ondes quelques secondes, sera stérilisé ?, se demande par exemple un auditeur d'Europe 1 sur twitter, via le hashtag #RadioOuverte. Le docteur Jimmy Mohamed lui a répondu.

La réponse du docteur Jimmy Mohamed

"C'est encore une fois assez surréaliste. Qui aurait cru qu'en France en 2020, on se poserait la question de stériliser des masques, que nous n'en aurions pas assez ? Ce n'est pas une méthode que l'on recommande. Normalement, un masque au bout de 4 heures, à cause de l'humidité, n'est plus valable et n'est plus efficace.

On ne recommande pas de le mettre au micro-ondes. Il devrait être jeté. Néanmoins, j'ai vu des gens mettre le masque au micro-ondes dans un petit sachet, certains dans le sèche-linge, d'autres sur un radiateur... L'idée, c'est qu'étant donné qu'il est humide et moins efficace, en le faisant sécher il retrouverait son efficacité. Je suis un peu dubitatif. Je pense que si on veut vraiment être protégé, il faut prendre un nouveau masque. C'est prendre des risques à mon avis pas raisonnable, car vous pouvez vous croire protégé à tort, baisser votre garde et tomber malade."

Europe 1
Par Jimmy Mohamed, édité par Séverine Mermilliod